Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention

Gaz hilarant : les maires multiplient les arrêtés municipaux

Publié le 10/09/2019 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

©lenscap50 - stock.adobe.com
Depuis quelques mois, une nouvelle drogue fait fureur chez les jeunes : le gaz hilarant, qui est en fait du protoxyde d’azote. Pour endiguer la consommation de cette drogue à disposition sur internet ou dans le commerce, des villes ont décidé de prendre des arrêtés municipaux pour en interdire la vente aux mineurs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est la drogue à la mode. Le gaz hilarant, qui est en fait du protoxyde d’azote, séduit les jeunes en mal de sensations. Et pour cause : cette drogue est légale, en vente libre, et à bas prix (30 € les 50 cartouches en moyenne). On la trouve dans les petites cartouches pour siphon à chantilly commercialisées sur Internet et dans des milliers de commerces en France. Inhalé dans un ballon de baudruche, ce gaz aux effets euphorisants provoque un fou rire irrépressible de quelques minutes.

Face à la hausse de la consommation, des maires, inquiets de voir de plus en plus de cartouches joncher les sols de leurs rues, ont décidé de réagir. Ces derniers mois, plusieurs d’entre eux ont pris des arrêtés municipaux d’interdiction de vente aux mineurs. Dominique Baert, maire de Wattrelos (Nord), a été le premier à signer un arrêté le 29 mai, devenu effectif à la fin du mois de juillet. « Au printemps, une directrice d’une école élémentaire de ma commune est venue me raconter que des anciens élèves de 12-13 ans à peine consommaient du protoxyde d’azote sur le parking de l’établissement et en proposaient aux enfants de l’école », se souvient l’édile.

« Je ne me veux pas me sentir ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gaz hilarant : les maires multiplient les arrêtés municipaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement