Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Les territoires « phœnix » se donnent les moyens de renaître

Publié le 18/09/2019 • Par Géraldine Langlois • dans : Innovations et Territoires, Régions

mine_territoire resilience_AdobeStock_42492014
Adobestock
Les territoires « phœnix » sont les zones qui revivent après avoir connu une crise profonde, comme le bassin minier du Nord - Pas-de-Calais. Ce dernier est un « archipel » de villes petites, moyennes, et de villages ruraux, regroupant une population de 650 000 personnes à qui il faut redonner confiance. Leur régénération passe par une mobilisation concertée et soutenue, des aides publiques ainsi que des ressources économiques, sociales, locales.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le bassin minier du Nord et du Pas-de-Calais, l’un de ces territoires sinistrés par l’arrêt brutal de leur activité économique principale, semble à l’orée d’une profonde transformation. L’atelier de projet urbain qui s’est tenu début juin à Lens sur le thème des territoires « phœnix » qui renaissent de leurs cendres a tracé les pistes qu’empruntent ces espaces confrontés à une « obligation de résilience » comme la Rust Belt américaine, la zone de Genk, en Belgique, ou la ville de Saint-Etienne. Une activité providentielle ne viendra pas remplacer l’extraction du charbon qui a fait vivre quasiment un million de personnes jusqu’aux années 70 dans le nord de la France.

Alors, comment redonner confiance aux habitants dont la vie a été bouleversée par la fermeture des mines, et attirer les investisseurs, les emplois et les initiatives ? Les élus sont mobilisés, les actions locales se multiplient en matière de qualité urbaine, architecturale et environnementale, de culture et de formation… « Il existe un potentiel énorme, a souligné Patrick Braouezec, président de Plaine commune [9 communes, 435 300 hab., Seine-Saint-Denis], mais pour le moment il est émietté, pas très lisible. » Euralens, le forum d’acteurs du territoire créé dans la foulée de l’ouverture du Louvre-Lens, organisateur de l’atelier de projet urbain, vise à favoriser la cohérence des initiatives et à leur donner de l’écho.

Louvre-Lens

L’installation du Louvre à Lens en 2012 a marqué

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les territoires « phœnix » se donnent les moyens de renaître

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement