logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/637405/la-paix-retrouvee-laith-alabdullah-directeur-du-developpement-durable-a-sevran/

[PORTRAIT]
La paix retrouvée : Laith Alabdullah, directeur du développement durable à Sevran
Rouja Lazarova | France | Toute l'actu RH | Publié le 19/09/2019 | Mis à jour le 16/09/2019

Laith Alabdullah a fui la Syrie en guerre à la recherche d’une vie meilleure, et découvre la fonction publique française en tant que directeur du développement durable à la ville de Sevran.

Laith Alabdullah, directeur du dŽéveloppement durable ˆ la ville de Sevran

Laith Alabdullah, directeur du dŽéveloppement durable àˆ la ville de Sevran.

 

Il ne quitte pas son téléphone portable. Notamment l’application Google Translate. Elle lui vient en aide quand il ne trouve pas l’équivalent en français de ce qu’il souhaiterait dire en arabe. « Je comprends tout très bien mais, parfois, je cherche mes mots. Cela ne m’empêche pas d’avancer, de travailler, de donner de moi-même », explique ce jeune homme de 29 ans qui dirige aujourd’hui une équipe de quatre personnes au sein de la ville de Sevran (50 600 hab., Seine-Saint-Denis) en tant que directeur du développement durable.

Printemps arabe

Laith Alabdullah vient d’une famille d’intellectuels syriens. Son père est encore aujourd’hui directeur de la faculté de l’éducation à Damas et sa mère, artiste peintre. Il est né à Moscou en 1990, ce qui ne relève pas forcément du hasard : beaucoup de Syriens partaient passer leur doctorat chez le « grand frère » russe. Rentré à Damas au bout de trois ans, Laith Alabdullah vit une enfance heureuse. « A l’époque, mon pays était le quatrième le plus sûr du monde ! » croit-il savoir. Après son bac scientifique, il choisit l’architecture. « Cela correspondait parfaitement à mes envies car j’aimais les arts et les sciences. » Il entame ses études en 2008 à l’université de Damas et apprend à matérialiser ses idées en dessins, à conjuguer créativité, technique et calculs. Puis, en 2011, le mouvement du Printemps arabe en faveur de la démocratie est réprimé dans le sang par le président Bachar el-Assad, inaugurant une longue guerre civile qui se déploie contre les forces rebelles pro-démocratiques et contre l’Etat islamique, faisant des centaines de milliers de morts. « Je ne veux surtout pas parler de politique, je n’ai

CHIFFRES CLES

  • 2018 : Directeur du développement durable à la ville de Sevran.
  • 2017 : Embauché par le bureau d’études parisien AOT.
    Master 2 « développement urbain durable » à l’université de Marne-la-Vallée.
  • 2015 : Arrivée en France.
    Master 1 « développement urbain durable » à l’université de Damas.
  • 2013 : Diplôme d’architecture à l’université de Damas.
  • 2011 : Début de la guerre civile en Syrie.
  • 2008 : Baccalauréat scientifique.


POUR ALLER PLUS LOIN