Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Inégalités

La pauvreté au Medef : beaucoup de clichés, peu de prises de conscience

Publié le 02/09/2019 • Par Isabelle Raynaud • dans : France

Medef-LaREF19
Isabelle Raynaud
Les 28 et 29 août avaient lieu les Rencontres des entrepreneurs de France, organisées par le Medef. Momoent pour les patrons de s'interroger sur les inégalités en France. Une première.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les Gilets jaunes ont laissé des traces, jusque dans l’organisation des Rencontres des entrepreneurs de France (REF), la nouvelle version des universités d’été du Medef. Sous la bannière « No future(s) » et avec une entrée en scène du président du mouvement, Geoffroy Roux de Bézieux, sur les Sex Pistols, les patrons ont donc débattu inégalités et environnement. Une prise de conscience des enjeux parfois caricaturale.

D’abord, dans l’accueil des participants. Fini le sac cadeau – contenant notamment une montre – ou les boissons sans alcool et glaces à volonté de l’édition 2018. Cette année, les patrons n’avaient droit qu’à l’eau et au café gratuits, et des gourdes ou verre en carton. « Nous sommes zéro déchet et nous compenserons notre bilan carbone », s’est félicité Geoffroy Roux de Bézieux en ouverture des deux jours.

Mais au-delà de cette prise de conscience écologique, la caricature se trouvait dans certains des noms donnés aux conférences et débats : « Cuillère en argent vs valise en carton, inégaux dès la naissance » ou encore « Que les gros salaires lèvent le doigt ! » pour les plus extrêmes.

Caricatures

Sur les inégalités à la naissance, les organisateurs ont mis face à face Djamel Agaoua, fils de pâtissier devenu directeur général de l’entreprise de messagerie instantanée Viber (basée dans la Silicon Valley), et Laurent Dassault, fils et petit-fils de. Pour ce dernier, avoir un nom n’est pas toujours la panacée : « les portes s’ouvrent, mais ce n’est pas suffisant pour réussir. Et l’inconvénient est qu’on vous regarde d’une certaine façon… Il y a parfois une agressivité qu’il faut pardonner. »

Pour Djamel Agaoua en revanche, « pas de rôle modèle à surpasser », mais un « vrai handicap, le networking ». Pas toujours évident d’ouvrir les portes quand on n’est personne. « Il est évident que mes enfants auront bien plus de facilités à obtenir un stage », souligne-t-il. Il regrette également que la société « se prive de talents » : « statistiquement, c’est rare qu’un fils de pâtissier fasse mon parcours. Beaucoup de gens, parfois pour vous protéger, vont donc tenter de vous dissuader de vous lancer, c’est dommage », explique-t-il.

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La pauvreté au Medef : beaucoup de clichés, peu de prises de conscience

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement