Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Souviens-toi l'été dernier

Réseaux : le plan d’Edouard Philippe pour lutter contre les fuites d’eau

Publié le 28/08/2019 • Par Arnaud Garrigues • dans : actus experts technique

Edouard Philippe
Gouvernement
Retour sur l'été 2018. Le Premier ministre présentait le 29 août 2018 le plan du gouvernement pour lutter contre les fuites des réseaux d'eau. Il concluait ainsi la première partie des Assises de l'eau, avant que ne soit lancé le deuxième volet consacré au grand cycle de l'eau. Passage en revue des principales mesures.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il y a un an, pour conclure le premier volet des Assises de l’eau consacrée au petit cycle, le Premier ministre annonçait des mesures pour lutter contre les fuites sur les réseaux. Voici ce que nous écrivions alors…

En déplacement le 29 août dans les Hautes-Alpes pour faire le bilan de la première partie des Assises de l’eau, le Premier ministre ne semblait pas avoir son aisance habituelle. Dans un discours d’une trentaine de minutes il a, comme à son habitude, commencé par une allusion à un écrivain – Eric Orsenna, en l’occurrence -, puis égrainé les mesures de ce fameux « plan anti-fuites » tant attendu.

Mais on l’a senti parfois achopper sur son discours, peut-être en raison de la crise déclenchée par le départ surprise de Nicolas Hulot, la veille, ou par un manque d’appétence pour la question de l’eau… D’ailleurs, il n’a pas eu un mot pour le grand absent du jour, Nicolas Hulot, alors que son secrétaire d’Etat, Sébastien Lecornu, se tenait fidèlement à ses côtés.

Obligation de renseigner l’observatoire national

Il fallait montrer que l’action du gouvernement en matière d’environnement continuait, sans rupture de service. L’objectif  du jour était donc d’annoncer une  série de mesures pour lutter contre le sous-investissement « ancien et trop durable », selon les mots du Premier ministre, des collectivités dans leurs réseaux. Avec un objectif  final : « diviser par deux la durée de cycle du renouvellement  de ces réseaux ».

Quatre principaux points ont été mis en avant, le premier concernant la connaissance des infrastructures. Les collectivités vont désormais être obligées de communiquer leurs informations à l’Observatoire des services publics de l’eau et de l’assainissement.

Actuellement, seuls 50% des services d’eau et 40% pour l’assainissement (1) l’ont fait, a déploré Edouard Philippe. Reconnaissant que ce diagnostic pouvait coûter cher ou que les services pouvaient être mobilisés par d’autres missions, il a annoncé son souhait que les agences de l’eau apportent leurs aides (avec une enveloppe totale de 50 millions d’euros) en couvrant jusqu’à 50% du coût de ce diagnostic.

Par ailleurs, les 22 168 communes et intercommunalités concernées auront obligation de réaliser un schéma directeur pour l’eau potable et l’assainissement, là où auparavant seul un état des lieux était obligatoire. Il sera composé d’un diagnostic du système, d’un plan pluriannuel et d’un plan de financement.

Faciliter l’accès à l’emprunt

Deuxième mesure, qui était attendue : faciliter les conditions d’accès à l’emprunt des collectivités, en mobilisant le bras armé de l’Etat en la matière, la Caisse des dépôts. Cette dernière débloquera ainsi une enveloppe de 2 milliards d’euros sur 5 ans et proposera des prêts sur des durées allant jusqu’à 60 ans avec « des taux attractifs », selon l’ancien maire du Havre.

Les agences de l’eau seront aussi mobilisées pour « se coordonner et accorder des prêts à maturité longue et des subventions ». Le Premier ministre a également invité les régions à faire appel aux aides européennes.

Solidarité avec les territoires ruraux

La troisième mesure comporte par contre une nouveauté.

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Gazette pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réseaux : le plan d’Edouard Philippe pour lutter contre les fuites d’eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement