Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Recrutements

La part des femmes dans les emplois de direction progresse

Publié le 27/08/2019 • Par Louis Gohin • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, Documents utiles, France, Toute l'actu RH

egalite-femmes-hommes-UNE
geralt / Pixabay Public Domain
Les recrutements de femmes ont augmenté de 10% en trois ans dans les emplois de direction, d’après une étude du CNFPT pour l’Inet. Les conclusions confirment aussi que, dans l’ensemble, la montée des intercommunalités a fait augmenter le nombre de directeurs territoriaux et d’attachés.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ce n’est pas encore la parité, mais la féminisation des directions territoriales progresse. Alors qu’en 2014, seule une femme sur trois était recrutée à ces postes dans les grandes collectivités (32%), la proportion a atteint les 42% trois ans plus tard. C’est l’une des conclusions de l’étude produite cette année par l’observatoire de l’emploi, des métiers et des compétences du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

3% de femmes en plus

L’analyse couvre les évolutions entre 2014 et fin 2017 et porte sur 809 grandes collectivités, qui regroupent ensemble la moitié des effectifs territoriaux, notamment les régions, départements, métropoles, communes et communautés de communes de plus de 40 000 habitants…

« Ces 10% de recrutements en plus impliqueraient logiquement que dans trois ans, les femmes occuperont plus de postes de direction », explique Christophe Lepage, directeur de l’observatoire prospective de l’emploi, des métiers et des compétences. Les effectifs commencent déjà à se féminiser : la part des femmes augmente de 3%.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Une féminisation (relative) des emplois fonctionnels

Pour les emplois fonctionnels stratégiques, l’augmentation des effectifs atteint 5,3%. « Notons que les postes de DG ou DGA sont des emplois à discrétion de l’exécutif, rappelle M. Lepage. Ce sont les plus politiques, mais aussi les plus précaires. »

Ces chiffres ne doivent pas faire oublier la difficulté pour les femmes d’être nommées numéro 1. « Parmi ces 5,3%, rebondit M. Lepage, les femmes deviennent plus souvent

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La part des femmes dans les emplois de direction progresse

Votre e-mail ne sera pas publié

Bill50

29/08/2019 10h44

Je suis toujours frappé par l’indigence de l’analyse de ces rapports. L’affirmation d’un plafond de verre n’est étayée que par des hypothèses non validées. L’auteur de l’étude ignore manifestement ce qu’est la vie d’un DGS : instabilité du poste, système de logements de fonctions moins intéressant, pression de l’environnement, vie de famille compliquée et déménagements hors périodes scolaires en cas de fin de détachement.
Le ministère de la justice a réalisé un audit sur ce sujet en constatant qu’il devait payer une amende pour manque de parité alors que les femmes sont ultra majoritaires. En fait, les femmes postulent moins sur les emplois concernés, non par autocensure (l’autre tarte à la crème avec le plafond de verre) mais parce qu’elle privilégient l’équilibre familial que ne permet pas la direction d’un ministère public par exemple. L’étude explique même que les femmes préfèrent devenir juge plutôt qu’avocat pour cette même raison d’équilibre familial.
J’ai été recruté sur un poste de DGA dans un département reculé et très rural. Le DGS voulait une femme pour équilibrer son équipe mais aucune ne s’est présenté dans cet environnement reculé et dans un contexte de crise des départements où à l’époque des changements brutaux, le nombre de grèves réclamant la tête des DGS était important. Seuls des mâles blancs sans doute un peu idiots, s’étaitent présentés. Doit-on en plus les blâmer ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement