logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/635437/quelles-sont-les-applications-concretes-du-droit-a-leau-en-faveur-des-plus-demunis/

EAU
Quelles sont les applications concrètes du droit à l’eau en faveur des plus démunis ?
Léna Jabre | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles | Publié le 30/08/2019

Réponse du ministère de la Transition écologique et solidaire : Le droit français reconnaît le droit à l’eau, l’article L. 210-1 du code de l’environnement [1] [dispose] : « L’usage de l’eau appartient à tous et chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d’accéder à l’eau potable dans des conditions économiquement acceptables par tous. » Une expérimentation pour une tarification sociale de l’eau a été lancée, auprès de cinquante collectivités volontaires, par la loi du 15 avril 2013, dite « loi Brottes » [2] afin de favoriser l’accès à l’eau des populations les plus fragiles. Ces collectivités ont ainsi mis en place de nouvelles tarifications de l’eau et de l’assainissement ou des systèmes d’aides au paiement de la facture d’eau afin de garantir un meilleur accès à ces services pour les plus démunis.

Par ailleurs, à l’issue des travaux menés dans le cadre de la première séquence des assises de l’eau, le Gouvernement a souhaité ouvrir le principe d’une tarification sociale de l’eau pour toutes les collectivités volontaires et proposer aux collectivités qui le souhaitent de mettre en œuvre un dispositif de « chèque eau », sur le modèle du chèque énergie.

Les services du ministère de la transition écologique et solidaire, du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, en lien avec d’autres parties prenantes, telle que l’agence de services et de paiement (ASP), étudient actuellement toutes les possibilités, notamment juridiques, afin de garantir la mise en œuvre de différents dispositifs dans les meilleures conditions.

REFERENCES


POUR ALLER PLUS LOIN