Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

À Nantes, un conseil de la nuit auprès des plus vulnérables

Publié le 02/03/2021 • Par Véronique Garcia • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Écoute et actions ! En 2017, la ville de Nantes a entamé un dialogue auprès des publics vulnérables la nuit : les personnes sans abri et les travailleuses du sexe. Organisée dans le cadre de son conseil de la nuit, la démarche a d’abord fait ressortir les besoins fondamentaux et les préoccupations des publics concernés. Avant de déclencher une série de réponses et d’engagements concrets de la part de la collectivité. Il en ressort une écoute certaine de citoyens aujourd’hui malmenés par la crise.

«Si j’étais un sens dans la nuit, je serais l’oubli. Celui qu’on s’autorise d’être, quand il n’est plus besoin de paraître. » Malheureusement non signée, cette citation est l’œuvre d’une personne sans abri, qui a participé à un atelier d’écriture au printemps 2018, à Nantes (Loire-­Atlantique) (1). Il en est ressorti une affiche en forme de recueil de confessions et de dessins, dont le titre « Des nuits sans toi.t » invite à ­l’introspection comme à la poésie.

« Il était important qu’il reste quelque chose de cet épisode », se souvient Christine Besnier, cheffe de service à la Halte de nuit 44, centre d’accueil social ouvert en 2008, au cœur du quartier République à Nantes et géré par l’association Les Eaux vives. L’« épisode » en question correspond à une démarche initiée à la mi-2017 par ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À Nantes, un conseil de la nuit auprès des plus vulnérables

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement