logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/63460/le-travail-social-un-atout-pour-la-sante/

SANTÉ
Le travail social : un atout pour la santé
Laure Martin | A la Une santé social | Actu expert santé social | Publié le 26/02/2021

Le vieillissement de la population, la hausse des maladies chroniques et des facteurs de risques liés à certains modes de vie s’entremêlent à des situations sociales elles aussi de plus en plus complexes : précarité, problèmes de logement… Cette imbrication entre les problématiques sanitaires et sociales amène à des modifications de pratiques de la part des professionnels de santé. Les médicaux et paramédicaux interagissent de plus en plus au sein de structures regroupées qui s’ouvrent aux métiers du secteur social, pour une prise en charge globale des patients et une lutte contre le renoncement aux soins. Mais l’appréhension des deux univers est parfois problématique.

Dans le secteur sanitaire, l’existence des centres de santé (CDS) et l’intensification de la création des équipes de soins primaires ou des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) permettent une prise en charge globale des patients. Ces modes d’exercice regroupé accentuent la coordination entre les acteurs. Les relations qui se nouent entre les médecins, les infirmiers et les pharmaciens d’officine notamment, permettent l’amélioration du suivi des patients. Ce mouvement a été complété par la création de nouveaux métiers au fil des années comme les infirmières Asalée (Action de santé libérale en équipe) ou, plus récemment, les infirmières en pratique avancée (IPA) – notamment pour mieux coordonner les soins dispensés aux patients chroniques.

Mais cette coordination ne s’arrête pas au ...

CHIFFRES CLES

  • 63 % des Français ont déjà renoncé ou reporté des soins. (Sondage BVA pour France Assos Santé, novembre 2019.)