logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/634202/il-ne-faut-pas-limiter-le-mediateur-social-a-une-presence-en-bas-des-immeubles/

MÉDIATION SOCIALE
« Il ne faut pas limiter le médiateur social à une présence en bas des immeubles »
Mathilde Elie | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 01/10/2019

A l’occasion des journées européennes de la médiation sociale, organisées les 9 et 10 octobre au Centre national des arts et métiers, la Gazette a rencontré deux de ces organisateurs : Hibat Tabib et André Moisan. Spécialistes de la médiation sociale, ils sont convaincus que les collectivités ont tout à gagner dans le développement des espaces de médiation, et soulignent l’intérêt de créer un réseau européen pour partager les bonnes pratiques. Entretien.

La médiation comme droit pour les citoyens, et comme devoir pour les institutions. C’est un peu le leitmotiv d’Hibat Tabib, spécialiste et figure de la médiation sociale, connu notamment pour son travail dans la ville de Pierrefitte-sur-Seine depuis près de 30 ans. Avec André Moisan, maître de conférences et spécialiste de la question, ils partagent l’idée que la médiation sociale doit être abordée de manière globale et partenariale entre les collectivités et les différents acteurs (associations, bailleurs sociaux, police…). Ils estiment aussi que les pays européens, confrontés aux mêmes problématiques, devraient davantage partager leurs expériences.

C’est le sens du projet CréE.A, qui vise à rassembler et à interpeller les institutions politiques nationales et européennes, pour créer un ...

POUR ALLER PLUS LOIN