Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

« Nous sommes loin d’une asphyxie de la protection du patrimoine ! »

Publié le 20/09/2019 • Par Judith Chetrit • dans : Actualité Culture, France

380 X 253 alexandreGady credit SPEEF - UNE
SPEEF
Historien de l’art et président de l’association Sites & Monuments, Alexandre Gady appelle l’Etat à investir davantage dans son “rôle régalien”en matière de patrimoine, et à mieux protéger les sites contre les « dérives d’un tourisme de fréquentation et non de transmission ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

En fait-on vraiment trop pour le patrimoine ?

Jusqu’où faut – il patrimonialiser aujourd’hui ?

La position générale des associations de défense du patrimoine a toujours été de dénoncer une certaine forme de malthusianisme de la protection du patrimoine à la française. Comme dans d’autres pays européens, on n’est pas, en France, dans une asphyxie due à la protection. Si on déclare qu’il y a trop de patrimoine, cela veut-il dire qu’une partie ne devrait pas ou plus en être?

Il existe aujourd’hui un accord social sur le patrimoine, et je ne vois pas comment on pourrait faire marche arrière. A partir des années 80, la focale a été ouverte avec une extension formidable, tant sur le plan typologique que chronologique. Le patrimoine n’est pas fait de labels, mais d’un discours.

Il faut faire simplement attention à la tentation qu’ont ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Collectivités : comment aider les entreprises en cette période de crise

de La Gazette des communes

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Nous sommes loin d’une asphyxie de la protection du patrimoine ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement