Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

53% des policiers municipaux sont équipés d’une arme à feu

Publié le 29/07/2019 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Police municipale d'Evry
© Bertrand Holsnyder
Selon un document statistique du ministère de l'Intérieur, que la Gazette publie, plus d'un policier municipal sur deux est aujourd'hui équipé d'une arme à feu. Un proportion en constante augmentation à mettre en relation avec la menace terroriste. La place Beauvau révèle également un déclin du nombre d'agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et de gardes-champêtres.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La sécurité locale en cartes et en chiffres

C’est sans aucun doute la principale information à retenir de l’enquête statistique nationale sur les polices municipales en 2019 : le nombre de policiers municipaux équipés d’une arme à feu a franchi cette année la barre symbolique des 50%. Selon ce document, qui a été présenté le 9 juillet à la commission consultative des polices municipales, 12 143 agents sont aujourd’hui dotés d’un pistolet ou d’un revolver, ce qui représente plus de 53% des 22 780 agents recensés désormais sur le territoire.

Banalisation de l’armement

En réalité, ces chiffres, « en voie de stabilisation » selon le ministère, ne constituent pas une surprise. L’équipement des agents est en progression constante depuis plusieurs années et a connu une accélération significative avec la menace terroriste et la demande pressante des élus de protéger leurs agents. En 2014, 37% des policiers municipaux étaient pourvus d’une arme de poing. Ils étaient 48% en 2017, selon la place Beauvau. Plus de la moitié, donc, aujourd’hui.

L’armement des polices municipales ne fait d’ailleurs plus débat parmi les élus, à l’exception parisienne d’Anne Hidalgo, qui a annoncé en début d’année son intention de ne pas en équiper sa future police municipale, prévue pour 2020. Dans le paysage des grandes villes, seules Bordeaux, Nantes et Grenoble rallient elles aussi cette position.

La grande majorité des villes n’en ont pas moins fait le choix de cet équipement létal. A droite comme à gauche. Dans le paysage syndical, même la CGT longtemps réticente, s’est alignée sur cette revendication.

Revendication satisfaite

Au niveau national, tout a d’ailleurs été fait, dans le respect du principe de libre administration des collectivités territoriales, pour généraliser cet armement. La loi du 22 juillet 2016 prolongeant l’état d’urgence a considérablement assoupli le système d’autorisation préfectorale. Une circulaire du 29 mai 2015, déjà, sommait les préfets de répondre favorablement aux demandes d’armement, sauf exception.

Plus récemment, le rapport sur le continuum de sécurité des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot, veut aller plus loin en proposant d’inverser la logique qui prévaut aujourd’hui: ils préconisent de doter l’ensemble des policiers municipaux sauf avis contraire des maires. La proposition, qui fait débat et dont les implications économiques ne sont pas nulles, doit nourrir la grande consultation nationale annoncée à la rentrée par le ministre de l’Intérieur. Dans un récent entretien à la Gazette des communes, Christophe Castaner y exprime d’ailleurs sa position. « Je n’y suis pas favorable. Aujourd’hui, le maire peut choisir librement l’équipement de ses agents. Mon avis est qu’il doit pouvoir garder cette capacité de choisir. En somme, nous sommes favorables à l’armement des polices municipales là où le maire considère que c’est utile. »

Le document de la place Beauvau révèle également l’accroissement de plus de 3% des effectifs de police municipale entre 2017 et 2018. Une cartographie, accessible dans le document ci-dessous, confirme une concentration des agents en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la palme étant remportée par le département des Alpes-Maritimes, seul département, qui compte plus d’un agent (1,18) pour 1000 habitants. Un score obtenu par la forte densité des PM à Nice et à Cannes.

A noter, à l’inverse, les départements en queue de peloton comme la Creuse, le seul dépourvu de policiers municipaux, la Mayenne (0,06 agent pour 1000 habitants), la Haute-Saône (0,08), la Haute-Marne (0,09) ou encore le Cantal (0,09).

ASVP et gardes-champêtres en diminution

Autre évolution statistique révélée par les chiffres : la diminution de plus de 10% du nombre d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP), qui passent de 8929 en 2017 à 7982 en 2018.

Quant aux gardes champêtres, les chiffres se révèlent plus pessimistes que prévu : à en croire cette étude ministérielle, les représentants de la police rurale seraient passés de 925 en 2017 à 726 en 2018. Une baisse de plus de 20% qui, malgré quelques recrutements intercommunaux enregistrés dans la dernière période, n’augure pas du meilleur pour la survie de ce métier ancestral.

 

Statistiques des polices municipales 2019 de lagazette.fr

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

53% des policiers municipaux sont équipés d’une arme à feu

Votre e-mail ne sera pas publié

fredo.aix

07/08/2019 07h23

L’équipement des policiers municipaux avec armes létales et une nécessité absolu vu la montée des violences et attaques multiformes. En effet les P.M sont très souvent les primo-intervenants…Pour faire une petite allégorie, c’est comme une ceinture de sécurité on espère ne pas en avoir besoin mais en cas de drame ça sauve des vies !!

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement