Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Patrick Septiers : « la Seine-et-Marne n’est plus un département malade »

Publié le 25/07/2019 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Régions

Patrick Septiers
D.R.
Après avoir été classé comme un "département malade" en 2010 par le cabinet Klopfer, la Seine-et-Marne a redressé ses comptes. Le président du conseil départemental (UDI), Patrick Septiers, revient sur sa stratégie de désendettement depuis l'élection de sa majorité en 2015.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quel traitement a suivi la Seine-et-Marne pour retrouver une bonne santé ?

Patrick Septiers : En 2010, le Cabinet Klopfer avait effectivement traité la Seine-et-Marne de “département malade” et aujourd’hui nous allons très bien. À notre élection en 2015, il y avait très peu d’autofinancement, un taux d’épargne brute à 10,3 %, une capacité de désendettement de 7,5 ans, plus de 1 milliard de dette, une politique d’investissement très réduite avec peu de perspectives.

Sur le budget 2016, on a augmenté le foncier bâti, de 15,7 à 18 %, ce qui nous a donné un petit peu d’air. On a aussi augmenté le taux des droits de mutation, comme nous y étions autorisés. Notre département de 507 communes est dynamique, avec un développement économique fort et une démographie importante, nous avons bénéficié ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Patrick Septiers : « la Seine-et-Marne n’est plus un département malade »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement