Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Les cellules municipales d’échange sur la radicalisation séduisent les élus marseillais

Publié le 23/07/2019 • Par Caroline Garcia • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Régions

CMER Marseille
@NunezLaurent
Déjà déployé dans douze communes des Bouches-du-Rhône, le dispositif, conçu par un cabinet privé, semble séduire le gouvernement qui encourage les communes à s'en inspirer. Dernière en date, la ville de Marseille qui a profité de la présence de son ancien préfet de police, le secrétaire d'Etat Laurent Nunez, pour en installer une sur le deuxième secteur de la commune.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Avec Marseille, les Bouches-du-Rhône comptent désormais treize cellules municipales d’échange sur la radicalisation (CMER). Le dispositif est déployé depuis décembre 2017 via la préfecture départementale de police qui a renouvelé son accord annuel avec le cabinet ERM pour organiser la mise en place des cellules, financées en totalité par le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD).

Toutes les quatre à six semaines, la CMER réunira le maire, la police municipale, la police nationale, les services de renseignement territorial ainsi que l’autorité judiciaire, si elle en émet le souhait. Des intervenants ponctuels pourront être invités. L’objectif est de « participer à la détection et au signalement » des cas de radicalisation « violente », de « contribuer » aux mesures ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les cellules municipales d’échange sur la radicalisation séduisent les élus marseillais

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement