Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention

Le Hangover café, un minibus qui sillonne la ville pour prévenir les excès de la nuit

Publié le 20/08/2019 • Par Hélène Lerivrain • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Innovations et Territoires, Régions

Hang over cafe_Bordeaux
HANG OVER CAFE
Depuis 2017, le Hangover café, un minibus de prévention aménagé, se déplace la nuit à Bordeaux sur les sites de fêtes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Bordeaux, Gironde, 252 000 hab.] Sylvain (1), la vingtaine, arrive en courant ce soir-là. Il consomme régulièrement des drogues dures, en a testé beaucoup et prévoit d’en tester d’autres. S’il s’arrête au minibus Hangover café pour la première fois, c’est pour s’informer. Il en repart d’ailleurs avec de nombreux flyers et quelques conseils. « Il faudrait que j’espace davantage ma consommation de MD [MDMA ou ecstasy, ndlr] » avoue-t-il, avant de vite repartir en soirée. « Je l’ai incité à repasser. Il n’a pas dit non », rapporte Kathleen Pingrenon, animatrice de prévention.

Trois nuits par semaine

« Nous ne sommes pas là pour juger leur conduite. Nous leur apportons des éléments pour limiter les dommages. Par exemple, ne pas boire cul sec, penser à manger, couper son ecstasy. Nous faisons de la prévention et de la réduction des risques », explique François Richard, coordonnateur du dispositif au sein du Ceid addictions, basé à Bordeaux.

Lancé en avril 2017, le Hangover café prend la forme d’un minibus qui se déplace sur les principaux lieux festifs de Bordeaux à raison de trois nuits par semaine, du jeudi au samedi, du mois d’octobre au mois de juin. A son bord, une équipe pluridisciplinaire composée d’un animateur, d’un infirmier, d’un ou deux agents de sécurité, ainsi que de deux jeunes volontaires en service civique. « “Hangover” signifie gueule de bois en anglais. C’est un clin d’œil au film “Very Bad Trip”. Ici, on l’a décliné en café », indique François Richard. Des verres d’eau sont ainsi proposés à l’entrée. Il est aussi possible de boire un chocolat ou un thé, de se reposer. « Après, il s’engage des choses ou pas », poursuit Kathleen Pingrenon. Au petit matin, l’heure est

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Hangover café, un minibus qui sillonne la ville pour prévenir les excès de la nuit

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement