Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Spectacle vivant

Centre national de la musique : le Sénat insiste sur l’intérêt général

Publié le 11/07/2019 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

© Cloudbursted via Adobe Stock
© Cloudbursted via Adobe Stock D.R.
Lors de l'examen de la proposition de loi portant création du futur Centre national de la musique, le 9 juillet, les sénateurs ont précisé les relations du futur établissement public avec les collectivités territoriales. Ils ont aussi introduit la mention des droits culturels et celles des données.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les sénateurs se sont attachés à rectifier la tonalité de la proposition de loi portant création du Centre national de la musique (CNM), initiée par les députés (LREM) Pascal Bois (Oise) et Emilie Cariou (Meuse).

Destiné à constituer un levier de développement de la politique publique en faveur du secteur musical, le futur CNM réunira des acteurs et dispositifs jusqu’ici dispersés et de statuts différents :

  • le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz  (CNV) ;
  • le Fonds pour la création musicale (FCM) ;
  • le Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles (IRMA).

Partenariat avec les collectivités, au nom de « l’intérêt général »

En mai dernier, les députés avaient introduit in extremis les collectivités territoriales et leurs groupements dans le cercle des partenaires du futur Centre national de la musique. Le 9 juillet, les sénateurs ont eu à coeur d’aller plus loin.

Reprenant l’article stipulant que le futur établissement public « associe les collectivités territoriales et leurs groupements à l’exercice de ses missions », ils ont précisé qu’il

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre national de la musique : le Sénat insiste sur l’intérêt général

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement