Trophées de l’ingénierie territoriale

« C’est du marketing territorial »

| Mis à jour le 15/07/2019
Par • Club : Club Techni.Cités

Yvon Robert, maire de Rouen, a reçu son trophée des mains de Jean-David Cadet, secrétaire adjoint AITF Ile-de-France.

C.P.

En novembre dernier, la Métropole de Rouen était récompensée du Trophée de l’ingénierie territoriale, coorganisé par les magazines Techni.Cités et la Gazette des communes, dans la catégorie « Urbanisme et aménagement » pour la création d’une promenade fluviale de 3 km sur les berges de la Seine. Retour avec Bertrand Masson, directeur de l’aménagement et des grands projets, sur cette expérience.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

En plus des Trophées de l’ingénierie territoriale, le projet d’aménagement des berges fluviales à Rouen a été distingué d’autres récompenses, dont le Grand prix national du paysage. Avez-vous été surpris d’un tel accueil ?

Nous avions conscience que ce projet était ambitieux et innovant. Mais nous avons été surpris de recevoir tous ces prix. Au regard de tout ce que nous avions investi – et je ne parle pas que d’argent mais aussi de la réflexion qui avait été menée en amont et de la prise de risque que le projet suscitait – nous nous disions qu’il était intéressant de candidater.

Aujourd’hui, cette promenade est-il inscrite dans le quotidien des Rouennais ?

C’est de la folie furieuse (sic). Il y a toujours un monde fou. Il faut voir que, auparavant, cet endroit était un ancien parking, une friche industrielle et que c’est devenu un espace de verdure et de promenade. En plus, tout type de population s’y croisent : jeunes, familles, gens aisés, défavorisés… Les aires de jeu attirent beaucoup de monde. Il y en a une, notamment, où l’on peut y voir des jeunes ados jusqu’à minuit. Et il n’y a jamais de dégradations.

Avez-vous valorisé votre distinction en interne ?

Oui, on l’a fait auprès de nos équipes. C’est la reconnaissance du travail effectué par les agents de la ville et de la Métropole, ainsi que des concepteurs. Mais nous l’avons aussi valorisée auprès des citoyens à travers nos publications ou les réseaux sociaux. C’est un fort vecteur de communication. Cela contribue à modifier le regard des gens hors de Rouen, de montrer qu’il se passe quelque chose ici. C’est aussi du marketing territorial : on montre que Rouen change. Ce projet accompagne la transformation de notre territoire. C’était d’ailleurs l’objectif de nos candidatures : faire venir les gens à Rouen.

Ces distinctions parachèvent-elles une ambition d’aménagement urbain ou stimulent-elles d’autres projets ?

Si on considère la seule question des quais, c’est en effet un parachèvement. Mais, pour nous, c’est le début d’une autre histoire : raccrocher les quartiers à la Seine. Le futur écoquartier Rouen-Flaubert commence avec l’aménagement des quais. Une fois cette première marche franchie, on veut encore monter d’un cran.

Outre cette réalisation, Rouen s’est aussi fait remarquer par sa Cop 21, son Plan biodiversité… Les questions environnementales sont-elles historiquement ancrées dans la ville ou est-ce une prise de conscience récente ?

Je ne suis ici que depuis 20 ans mais je ne crois pas que ce soit historique. La ville a été bombardée pendant la guerre, elle a longtemps eu d’autres priorités. Puis, la crise industrielle n’a rien arrangé. Finalement, en jouant la carte du vert en ville, on s’est dit qu’il y avait quelque chose à jouer. On a voulu transformer l’image de Rouen. Le quartier de Saint-Sever, par exemple, est une sorte de laboratoire « Nature en ville ». C’est un quartier très minéral que nous voulons transformer. Nous poursuivons donc notre prise de conscience. Pour cela, la Cop 21 a été un accélérateur. Elus et techniciens veulent continuer dans ce sens. Les quais ont tout changé : le regard des gens, mais aussi notre rapport à la nature dans la ville, à la biodiversité. Ils ont permis de raccrocher des quartiers à la Seine et ils ont rapproché la rive gauche et la rive droite. Et nous continuons notre démarche : nous venons de planter 160 000 arbres dans la presqu’île Rollet.

Comment participer aux Trophées 2019

Pour vous assurer que votre candidature sera recevable, voici les conditions sine qua non à remplir :

  • Être une collectivité territoriale de France métropolitaine ou d’outre-mer, un département, une région ou une intercommunalité, ou encore un établissement public à caractère administratif.
  • Présenter un projet relevant de l’ingénierie territoriale en cours d’étude, lancé ou réalisé au plus tard le 30 juin 2019.
  • Un candidat peut présenter jusqu’à trois projets différents, dans ce cas il doit remplir un dossier de candidature par projet.
  • Il peut également choisir de présenter un même projet dans une à trois catégorie(s) par dossier.Télécharger le dossier de candidature sur le site de l’évènement ici et le renvoyer complété par email à nathalie.boillot@infopro-digital.com au plus tard le 15 septembre 2019.

 

Dépôt des candidatures : on joue les prolongations

Les délais, il est vrai, avaient été amputés de quelques semaines par rapport aux années précédentes pour autoriser les collectivités à déposer leur candidatures aux Trophées de l’ingénierie territoriale 2019.

Initialement prévue au 5 juillet, la date limite d’envoi des dossiers est reportée au 15 septembre prochain, permettant aux nombreux demandeurs de peaufiner leur présentation pendant les semaines plus calmes de l’été et tenter de remporter le prix 2019. Le dossier de candidature actualisé est à télécharger sur le site de l’évènement.

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP