logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/630688/en-attendant-le-tres-haut-debit-comment-atteindre-le-bon-debit/

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE
En attendant le très haut débit, comment atteindre le « bon débit » ?
Baptiste Cessieux | actus experts technique | France | Publié le 10/07/2019

4G, 5G, ADSl, fibre… comment identifier la technologie adaptée à chaque territoire ? Quand l'objectif est le très haut débit, la solution est simple : la fibre. Quand l'objectif est d'attendre la fibre, la solution devient plus complexe et laisse la place au mix des outils en vue d'atteindre un "bon" débit.

Fotolia_47795373_XS

Le « bon débit » pour tous, promis par le gouvernement depuis un an, enterre-t-il l’idée du très haut débit pour tous ? Non, il s’agit en fait d’une solution d’attente, pour ne pas dire de secours, en particulier dans les territoires non-raccordés. Autant dire, à ce stade, la majorité du territoire métropolitain puisque seuls 9,3 % des foyers sont effectivement raccordés à la fibre optique. Ce taux de raccordements classe la France en bon dernier des 28 Etats membres de l’Union Européenne.

Le plan France Très haut débit, lancé en 2013, devrait changer la donne à partir de cette année en installant 4 millions de raccordements annuels entre 2019 et 2022. Si les délais sont respectés, 80 % des prises seront alors connectées à la fibre optique et au gigabit par seconde (Gbit/s). Une couverture importante mais incomplète. Les 20 % de prises manquantes n’ont pas encore été financées. Selon l’Avicca, et InfraNum, 800 millions d’euros sont à trouver.

Les besoins numériques des territoires, eux, n’attendront pas. Lors des Assise du Très haut débit, qui se tenaient à Paris le 9 juillet, Antoine Roussel, directeur général du fournisseur d’accès internet en zone blanche Alsatis, se livre à un exercice de pédagogie : « Le bon débit, c’est d’abord celui qui permet de faire ce que l’on a à faire. Plus concrètement : le très haut débit est supérieur à 30 Mbit/seconde. Le « bon débit » est inférieur mais reste supérieur à 10 Mbits/seconde. »

Débit propre et débit partagé

À cette première caractéristique chiffrée, l’ingénieur ajoute également la notion de

POUR ALLER PLUS LOIN