logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/630641/ile-de-france-peripherique-des-villes-fragilisees-qui-remontent-la-pente/

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
Ile-de-France périphérique : des villes « fragilisées » qui remontent la pente
Célia Mebroukine | France | Publié le 10/07/2019

Un rapport de l’Institut d’Aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France a étudié la structure démographique et économique de 18 villes des franges de l’agglomération parisienne. Conclusion : ces villes sont économiquement et socialement “fragilisées” mais profitent désormais d’un renouveau démographique et de nouvelles stratégies de développement.

Alors que la crise des gilets jaunes a relancé le débat sur la santé économique des zones rurales et périurbaines françaises, premières pourvoyeuses de manifestants, l’Institut d’Aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France (IAU) vient de sortir un rapport intitulé “Villes franges de l’agglomération parisienne : “Être plus qu’une simple campagne de Paris!””.

Le rapport se penche sur les structures démographiques et économiques de 18 villes de la périphérie de l’Ile-de-France : dix villes de Seine-et-Marne – dont est originaire Eric Drouet, un des leaders du mouvement des Gilets Jaunes – dont Fontainebleau, Meaux ou encore Montereau-Fault-Yonne; trois villes d’Essonne (Dourdan, Etampes et Milly-la-Forêt); trois villes du Val d’Oise (Persan, Beaumont-sur-Oise ...

POUR ALLER PLUS LOIN