Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion des déchets

Quelle solution pour la collecte des « déchets diffus spécifiques » en déchetterie ?

Publié le 09/07/2019 • Par Gabriel Zignani • dans : Actu ingénierie publique, Réponses ministérielles, Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du secrétariat d’Etat auprès du ministre de la transition écologique : Depuis 2012, les metteurs en marché des produits à l’origine de ces déchets sont soumis au principe de la responsabilité élargie du producteur et doivent à ce titre pourvoir à la collecte et au traitement des déchets générés par les produits qu’ils mettent sur le marché. Les metteurs sur le marché ont fait le choix de déléguer cette responsabilité à EcoDDS, éco-organisme qui a obtenu un premier agrément pour la période 2012-2018. Dans le cadre de la procédure de renouvellement de son agrément pour la période 2019-2024, malgré la préparation d’un nouveau cahier des charges depuis plus d’un an, celui-ci a tardé à déposer un dossier de demande d’agrément conforme au cahier des charges et a décidé unilatéralement de cesser la collecte auprès des collectivités début janvier.

Face à cette situation et afin que les collectivités territoriales ne soient pas pénalisées par le retard pris par EcoDDS dans sa démarche d’agrément, la secrétaire d’État, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, a convoqué les membres du conseil d’administration d’EcoDDS le 1er février 2019 afin de leur rappeler qu’il était de leur responsabilité, en tant qu’entreprises qui produisent ou distribuent des produits chimiques et en application du principe pollueur-payeur, de s’assurer de la bonne gestion des déchets ménagers issus des produits qu’elles commercialisent. Les membres du conseil d’administration d’EcoDDS se sont alors engagés à reprendre la collecte de ces déchets auprès des collectivités dès qu’ils auraient connaissance du renouvellement de l’agrément de leur éco-organisme. Cette information leur a été communiquée dès le 25 février dernier et l’arrêté portant agrément de l’organisme EcoDDS en tant qu’éco-organisme pour gestion de ces déchets ménagers issus des produits chimiques a été publié le 10 mars 2019.

La secrétaire d’État, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, a par ailleurs demandé au président du conseil d’administration d’EcoDDS de reprendre immédiatement la collecte de ces déchets et de compenser les collectivités à hauteur des charges qu’elles ont engagées depuis le début de l’année pour maintenir le service public de collecte et de traitement des déchets chimiques ménagers sous peine d’engager une procédure de sanctions à l’encontre des metteurs sur le marché. Cette situation met en lumière la nécessité de réformer l’organisation et le fonctionnement des éco-organismes et des filières à responsabilité élargie des producteurs. Si ces filières ont permis d’amorcer une dynamique en termes de collecte et de recyclage de certains déchets, force est de constater que leur fonctionnement présente aujourd’hui des limites. Il devient donc nécessaire de ré-examiner et moderniser les règles de gouvernance et les exigences vis-à-vis des éco-organismes. Ce sera l’un des objectifs du futur projet de loi relatif à l’économie circulaire qui sera prochainement déposé au Parlement.

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelle solution pour la collecte des « déchets diffus spécifiques » en déchetterie ?

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

18/07/2019 05h22

Tous ces éco-organismes sont similaires à l’arbre qui cache la forêt: le consommateur final est toujours responsable de la suite à donner à l’élimination des déchets!

La logique voudrait que cette responsabilité soit partagée en imposant d’abord aux industriels une réduction drastique de leurs emballages et l’obligation de pouvoir les recycler. En un mot les industriels n’auraient plus le droit de mettre sur le marché un emballage non réutilisable d’une manière ou d’une autre.

Je ris « jaune » quand je vois les mesurettes mises en place alors que tout le monde affirme qu’il faut en finir avec tous ces déchets. Quand les mesures efficaces seront-elles mises en place?

Et cessons de faire porter la responsabilité au consommateur. A-t-il d’autres choix? Non, bien entendu!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement