Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Territoires
& Talents

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Territoires et talents

Roissy Pays de France (95)

Cet article vous est proposé par Roissy Pays de France

Roissy Pays de France, une jeune agglo pourvoyeuse d’emplois

Publié le 15/07/2019 • Par Territoires et Talents • dans : Contenu partenaire

RoissyReyt-37
Cédric Lecoq
Située autour de l’aéroport Roissy Charles de gaulle, Roissy Pays de France est une communauté d’agglomération très dynamique et pourvoyeuse d’emplois. Interview du directeur général des services techniques, François Reyt.

Roissy Pays de France est une jeune communauté d’agglomération…

François Reyt, directeur général des services techniques : Récente et en plein développement, la communauté d’agglomération Roissy Pays de France est un produit de la loi Notre : elle a été créée le 1er janvier 2016. Elle est issue de la fusion de deux communautés d’agglomération du Val d’Oise (Val de France et Roissy Portes de France) et de l’extension à 17 communes de Seine-et-Marne qui se trouvaient auparavant dans la communauté de communes Plaines et Monts de France.

Quelles sont les spécificités du territoire ?

Roissy Pays de France s’est constituée autour de la plateforme aéroportuaire de Paris – Charles de Gaulle. Cet équipement est un pôle majeur de développement économique avec 700 entreprises et 90 000 emplois. Les 42 communes entourent la plate-forme, à l’exception d’une façade sur la Seine-Saint-Denis.

L’agglomération compte 352 112 habitants répartis sur 342 km² et deux départements. C’est un territoire contrasté en termes de géographie, de démographie et d’urbanisme. La plus petite commune compte 73 habitants et la plus importante, Sarcelles : 58 000. Sept communes regroupent 2/3 de la population. Le nombre de résidence (130 000 logements) a doublé depuis 1968.

La répartition des richesses est aussi très inégale. Il y a une grande concentration d’activités autour de l’aéroport et de grands territoires agricoles au nord et à l’est mais le taux moyen de chômage de la population active est élevé : 16%. Trois des sept communes les plus peuplées figurent parmi les 20 communes de France où le taux de pauvreté est le plus fort.

Roissy Pays de France jouxte aussi le Grand Paris…

De Sarcelles à Villeparisis, notre périmètre est mitoyen de celui du Grand Paris et nous bénéficions des projets de transports du Grand Paris Express. En 2027, La ligne 17 reliera la gare Pleyel-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) au Mesnil-Amelot, via l’aéroport du Bourget, le Parc des Expositions et l’aéroport Paris-CDG. Le GPE desservira ainsi nos grands projets d’aménagement : le centre de congrès international de Roissy (ITC), le Triangle de Gonesse et EuropaCity (50.000 nouveaux emplois à l’horizon 2030 dans les domaines de la culture, du loisir et du commerce).

Les habitants doivent profiter du développement économique de la plate-forme aéroportuaire

L’agglomération va aussi être impactée par l’ouverture du futur terminal 4 à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle…

Ce nouveau terminal dont la mise en service interviendra par étapes entre 2028 et 2037, sera implanté sur notre territoire, sur les communes du Mesnil-Amelot et Mauregard. Ce sera une opportunité de développement économique.

Quelle est la stratégie globale de l’agglomération ?

Tous ces projets ont une dimension nationale, voire internationale. L’aéroport Paris-CDG est le deuxième aéroport d’Europe et le dixième au niveau mondial. Il représente 10 % des richesses créées sur la région Ile-de-France. L’enjeu majeur pour nous est de faire en sorte que ce développement se fasse de manière cohérente et qu’il profite aux habitants de l’agglomération.

Cela suppose de développer la solidarité au niveau local, de répondre aux problématiques fortes de transport, de formation et d’habitat. Aujourd’hui, nous avons peu de liaisons transversales de transports collectifs et seulement 10 km en site propre. Hormis l’IUT de Sarcelles et l’Institut des Métiers de l’Artisanat de Villiers le Bel, il manque d’établissements de formation supérieure et professionnelle. La question du logement est aussi problématique : le parc habitat est majoritairement ancien au regard des nouvelles normes de confort thermique et de performance énergétique. La réhabilitation de l’habitat pavillonnaire et collectif, la rénovation urbaine de certains quartiers et la diversification de l’offre, sont des enjeux forts pour notre nouvelle agglomération.

En matière de protection de l’environnement, avant la fin 2019 la communauté d’agglomération aura mis en place un programme d’actions avec son Agenda 21 et un Plan Climat Air-Énergie Territorial (PCAETR).

Quelles sont les principales politiques menées par l’agglomération ?

L’agglomération assume les compétences obligatoires que la loi lui a assignées.
Le développement économique est l’axe fort. Nous avons d’importants projets à court et moyen termes : huit nouvelles zones d’activités et un centre de congrès de plus de 50000 m2 près de l’aéroport.
Nous conduisons des actions innovantes dans les quartiers en matière de politique de la ville et en particulier pour l’insertion par l’économie, l’économie circulaire, etc.
En matière d’habitat, nous avons six périmètres retenus dans le PNR2 (programme national de rénovation urbaine), à Villiers-le-Bel, Sarcelles, Garges, Arnouville, Goussainville et Gonesse. Il s’agit d’améliorer la qualité de l’habitat dans ces quartiers pour les populations résidentes. Ces projets sont parallèles à des programmes de construction neuve dans d’autres communes où le développement de l’offre de logement est également nécessaire.
Sur un territoire de « seconde couronne » comme celui de Roissy Pays de France, la gestion des aires des gens du voyage est également une compétence obligatoire très prégnante. Avec deux aires existantes, notre patrimoine est modeste mais la gestion de ces équipements par l’agglomération en améliorera la cohérence avec les autres territoires.
Depuis 2018, nous avons en charge la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi). C’est un sujet majeur sur notre territoire qui est particulièrement exposé à ces risques. Nous avons lancé un important programme de travaux avec les syndicats existants sur les 3 bassins versants de notre territoire : Seine, Marne et Oise.

L’agglomération s’est aussi dotée de compétences facultatives…

Nous avons souhaité prendre une compétence en matière de voirie concernant le patrimoine situé autour des gares SNCF et routières. Avec la voirie des zones d’activités, cela constitue un patrimoine de 130 km. Le développement de sites propres de TC développera ce patrimoine et cette compétence.
Par anticipation sur les obligations de compétences obligatoire des EPCI en 2020, nous avons déjà pris la compétence assainissement-eau potable sur les communes du 77. Un programme pluriannuel d’investissement à hauteur de 50 M€ est établi d’ici à 2024.
Nous gérons enfin des services à la population avec : 18 structures de Petite enfance, 5 médiathèques, un cinéma, un musée et les 13 piscines. Nous nous sommes également dotés d’une compétence informatique et téléphonie, ce qui nous permet de développer la mutualisation, notamment dans les petites communes. Enfin, nous avons créé une police d’agglomération qui est en plein développement.

L’agglomération recherche des techniciens spécialisés

RoissyReyt-26

Allez-vous recrutez dans les mois à venir ?

Pour faire face à toutes ces compétences, nous avons dû développer un projet Ressources humaines (RH) conséquent. L’agglomération emploie actuellement 650 agents. Ce nombre est amené à croitre pour le plein exercice de nos compétences. Nous avons créé de nouveaux postes et déjà commencé à recruter de nouveaux agents. Nous allons continuer à le faire dans les mois à venir.

Dans quels secteurs recrutez-vous ?

Dans tous les secteurs potentiellement. A commencer par le service des ressources humaines ! Nous recherchons trois agents : un DRH pour assurer la direction de ce service qui compte 14 agents, un assistant de prévention pour compléter la cellule de prévention et des risques professionnels (3 agents au total) et un responsable des relations sociales, en charge notamment de la gestion et du suivi des instances paritaires.

Est-ce qu’il y a des métiers en tension ?

Oui, on a beaucoup de mal à recruter des profils techniques spécialisés pour la gestion de patrimoine et de travaux dans le bâtiment, la voirie et l’assainissement. Nous sommes en concurrence avec les entreprises privées qui ont elles-mêmes, du mal à recruter ces profils. Et nos salaires sont moins attractifs que ceux du privé.
En 2019, pour ces métiers nous recherchons un ingénieur GEMAPI, un ingénieur directeur des bâtiments et de l’architecture et un technicien pour la gestion des systèmes de sécurité incendie et l’accessibilité mais également des agents techniques polyvalents pour l’entretien des équipements, un chef d’équipe pour l’atelier d’entretien du parc de véhicules, deux rédacteurs pour la gestion des budgets spécifiques à l’eau et à l’assainissement ainsi que pour le suivi des opérations de travaux, un administrateur SIG pour développer les applications métiers.

Vous avez aussi des besoins dans les métiers de la sécurité…

La police d’agglomération est en place depuis 2017. Elle comptera 28 agents répartis sur 12 communes en 2019. L’agglomération gère aussi le centre de surveillance urbaine (CSU) de Val de France. C’est donc un secteur où nous recrutons. Nous recherchons des gardiens-brigadiers (catégorie C), juniors ou expérimentés. Nos agents sont équipés d’armes de point. C’est un métier avec un fort turn-over et nous avons toujours beaucoup de mal à trouver des candidats.

Au-delà des compétences techniques, quelles sont les valeurs professionnelles que vous recherchez ?

Nous sommes attentifs aux compétences et au sens du service public. Mais nous sommes ouverts à tous les profils, juniors, expérimentés, issus du privé ou du public, etc. Les recrutements se font vraiment au cas par cas en fonction de la compétence et du potentiel du candidat.

Quel est justement le processus de recrutement ?

Le service RH et le chef de service travaillent main dans la main. La procédure de recrutement est sécurisée par les RH, mais le choix du candidat est du ressort du chef de service et de son directeur. Une fois le ou les candidats choisis, le service RH procède à des simulations de salaire et achève la procédure.

Quelle est votre politique salariale ?

Nous avons mis en place le RIFSEEP (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel, ndlr). Ce régime indemnitaire nous a permis de clarifier les profils de poste et d’harmoniser les pratiques salariales sur l’ensemble du territoire. La politique en matière de recrutement, de salaire est aujourd’hui plus lisible, plus transparente. Indirectement, cela favorise les évolutions professionnelles en interne puisque chacun a plus facilement connaissance des postes proposés.

Les agents ont souvent une famille, un/e conjoint/e, des enfants qu’un déménagement peut inquiéter. Que leur dites-vous ?

Les agents qui postulent chez nous connaissent les difficultés inhérentes aux problèmes de transport et de logement sur notre territoire. Ils y ont souvent réfléchi avant. La région parisienne reste attractive. Et la proximité de Roissy-CDG est un plus pour les conjoints car elle peut leur offrir des opportunités d’emplois.

Les offres d'emploi de Roissy Pays de France (95) TOUTES LES OFFRES

Commentaires

Roissy Pays de France, une jeune agglo pourvoyeuse d’emplois

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement