Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Démocratie locale

Règlement de compte sur le projet de médiathèque à Bron

Publié le 18/04/2011 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

Le conseil municipal de Bron le 20 avril prévoit de destituer trois adjointes et cinq conseillers municipaux, dont deux conseillers communautaires, soit 1/4 de l’équipe municipale. L’affaire à l’origine du conflit est portée devant le tribunal administratif de Lyon.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cette séance inédite constitue une nouvelle étape publique –l’épilogue ?- dans l’affrontement entre  :

  • la maire, Annie Guillemot (PS),
  • et les adjointes Elisabeth Brissy-Queyranne, 2ème adjointe à la culture, femme de Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, ex-maire de Bron,
  • Nora Bégag 4ème adjointe à l’éducation et à la petite enfance, belle-sœur de l’ancien ministre Azouz Bégag,
  • et Evelyne Brunet, 6ème adjointe à la solidarité et aux personnes âgées.

La crise trouve son origine dans le projet d’une nouvelle médiathèque à Bron inscrit dès 2004 dans une convention de renouvellement ANRU pour 5 millions d’euros.
En 2008, Elisabeth Brissy-Queyranne, peu convaincue par l’intérêt d’un nouvel équipement, prépare ce projet culturel et architectural prévu au plan de mandat, qui sera évalué à 12 millions d’euros.
Surtout, lors du concours d’architecte en juin 2010, le projet défendu par la maire de Bron était classé deuxième, derrière le projet pour qui avaient voté Elisabeth Brissy-Queyranne et les représentants du monde de l’architecture et de la culture.

Coup de théâtre, la maire choisit le 2ème projet

Or, coup de théâtre, en novembre, la maire décidait par arrêté, contre l’avis du jury, de choisir le 2ème projet, arguant d’une délibération prise en octobre 2009 dans le cadre du plan de relance et lui « donnant tout pouvoir pour passer les marchés sans limitation de montant ».
Lors du conseil municipal suivant, le budget d’investissement de la médiathèque est actualisé à 12 millions d’euros, dont 7 millions à la charge de la ville. « Nous avons été neuf élus à nous abstenir sur cette délibération, en guise de vote d’alerte sur un montant élevé qui représente 40% du budget d’investissement de la ville pour l’ensemble du mandat » explique la 2ème adjointe. « Tous les investissements nécessaires dans les groupes scolaires, dans une nouvelle cuisine centrale ou les résidences de personnes âgées ne pourront être réalisés », estiment Nora Begag et Evelyne Brunet.

Le conflit s’envenime au cours du 1er trimestre 2011

Au cours du premier trimestre 2011, le conflit s’est envenimé.
La maire a retiré leurs délégations aux élues qui affirment, malgré leurs demandes répétées, n’avoir eu aucune information sur le projet de médiathèque : « l’omerta règne à Bron » disent-elles.
Le 31 mars, les 8 élus de la majorité ont voté contre le budget d’investissement de la ville ».
Par ailleurs, Elisabeth Brissy-Queyranne a saisi le tribunal administratif de Lyon de 2 recours en annulation :

  1. pour le retrait de sa délégation dans la mesure où celle-ci ne pouvait intervenir que si aucun conseiller municipal n’exerçait lui-même une délégation ;
  2. et pour le marché de maîtrise d’œuvre de la médiathèque à cause du non-respect de la procédure du jury sur le choix définitif et du défaut d’inscription budgétaire.

Aujourd’hui, les élus évincés condamnent « une dérive du pouvoir local de plus en personnalisé » et le comportement « autoritariste et autiste » de la maire. Ils raillent aussi l’augmentation des indemnités de 20% -« une prime de fidélité »- aux futurs conseillers délégués que la maire va désigner.

La séance du 20 avril 2011 donnera lieu à de nouvelles nominations.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Règlement de compte sur le projet de médiathèque à Bron

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement