Infrastructures

« La plupart des élus n’ont pas les moyens techniques et financiers » pour entretenir les ponts

| Mis à jour le 28/06/2019
Par • Club : Club Techni.Cités

Adobestock

La mission d’information sur les ponts qui a rendu son rapport jeudi 27 juin, dresse un constat alarmant de ces ouvrages en France. Elle en appelle même à un Plan Marshall pour éviter un drame. Hervé Maurey, son président, pointe les moyens insuffisants consacrés à leur entretien mais aussi une inquiétante raréfaction de l’ingénierie spécialisée qui frappe même les services de l’Etat.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Vous en appelez à un Plan Marshall pour les ponts d’ici 2030 (1) pour éviter un drame. C’est donc que leur état est plus inquiétant que ce que vous pensiez en lançant cette mission d’information ?

Oui. Nous n’imaginions pas trouver une telle situation lorsque nous avons commencé à travailler avec les rapporteurs sur ce sujet. On ignore le nombre de ponts construits en France, ce qui en soi est assez révélateur des lacunes de la politique d’entretien de ces ouvrages. Je crois que c’est un problème un peu culturel : on n’a jamais considéré les ponts comme un élément de notre patrimoine à surveiller et entretenir et souvent on réagit dans l’urgence. La deuxième surprise est d’avoir découvert qu’environ 25 000 ouvrages sont dans un état préoccupant et posent des problèmes de sécurité et de disponibilités pour les usagers. 700 ponts appartenant à l’Etat menacent de s’effondrer. Dans mon département, juste avant le drame de Gêne, on a constaté qu’un pont avait perdu un pilier, qu’il était parti dans le lit de la rivière, dans la nuit…

1200 témoignages d’élus locaux ont été déposés sur la plateforme de consultation du Sénat. Que révèlent-ils ?

Ils révèlent que la plupart des élus n’ont pas

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

2  |  réagir

28/06/2019 09h37 - Henri Tanson

Question = Alors que nous semblons ne plus avoir les moyens d’entretenir nos ponts et nos diverses infrastructures routières, nous finançons en Croatie (et de part notre appartenance à l’Union Européenne), un pont construit par les Chinois (!), à hauteur de 60 millions d’euros, 100% français… L’UE et les autres contributeurs nets financent le reste… 357 millions d’euros… (pour 85% du coût global).
Et nous, en France, nous tirons le diable par la queue.
N’y a-t-il pas un problème ? Nos ponts menacent de s’écrouler et des les dépenses nécessaires semblent prioritaires pour éviter, comme à Gênes, une catastrophe ? Eh bien non…
L’UE, c’est trop super génial… 😃😃

Signaler un abus
28/06/2019 09h30 - HERMES

Le constat est accablant!

Mais celui-ci serait le même sur d’autres sujets. A force de vouloir contenir la masse salariale, on aboutit à une perte de compétences dont les conséquences peuvent être catastrophiques. Mais cela ne touche pas seulement la fonction publique. Il en est de même dans les sociétés privées.
Tout va trop vite… et conjuguer rapidité excessive et qualité donne souvent des résultats de piètre qualité.

Dans un autre domaine: si vous souhaitez acheter une machine à laver le linge ou un autre produit, n’attendez pas du vendeur en magasin de vous apporter les informations techniques. Il ne les a pas!

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP