logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/628760/les-associations-interpellent-letat-sur-les-exiles-a-la-rue/

MIGRANTS
Les associations interpellent l’Etat sur les exilés à la rue
Rouja Lazarova | Actu expert santé social | France | Publié le 27/06/2019 | Mis à jour le 28/06/2019

Plus d’une cinquantaine d’associations et de collectifs de citoyens signent un manifeste national « En finir avec les situations inhumaines d’errance et de campements en France ». Ils souhaitent interpeler les pouvoirs publics sur l’augmentation du nombre de personnes exilées dans les rues et les situations critiques qu’elles affrontent.

Le premier constat des représentants d’associations, venus présenter à la presse leur manifeste, est sans appel : une augmentation certaine de demandeurs d’asiles voire de réfugiés parmi les sans abris sur tout le territoire national. « Le constat est implacable – moins d’un demandeur d’asile sur deux est accueilli dans le dispositif national d’accueil (DNA) prévu à cet effet », souligne Florent Gueguen, directeur de la Fédération des acteurs de la solidarités (FAS).

Toutes les régions concernés

Selon les remontées de terrain des associations, le nombre de personnes exilées qui vivent dans la rue, en campement ou en squat a augmenté sur l’ensemble du territoire national, notamment dans les métropoles de Paris, Nantes, Strasbourg, Toulouse, Bordeaux, Lille. Ces personnes seraient environ ...

POUR ALLER PLUS LOIN