Radicalisation et services publics : la vigilance est de mise

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Radicalisation et services publics : la vigilance est de mise

Publié le 26/06/2019 • Par Mathilde Elie • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Radicalisation adobe stock1
Adobe Stock
Les députés Eric Poulliat et Eric Diard ont rendu les conclusions de leur mission d’information sur les services publics face à la radicalisation. Ils dressent un bilan positif de la prise en compte du phénomène dans les services publics mais alertent sur les zones d'ombre qui persistent, notamment dans les transports et les milieux sportif et carcéral.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Loin du tableau catastrophiste dressé par les habituels oiseaux de mauvais augure, les collectivités ne sont pas un nid de radicalisation. A lire le rapport sur les services publics face à la radicalisation, présenté ce 26 juin par les députés Eric Poulliat (Lrem, Gironde) et Eric Diard (LR, Bouches-du-Rhône), la situation semble sous contrôle dans la plupart des administrations.

Du côté des personnels des forces de sécurité, de la justice et de l’éducation nationale, le phénomène reste limité mais la vigilance est de mise.

Vigilance également dans les collectivités, où, toutefois, aucun recensement n’est établi. Pour elles, soulignent les députés, la priorité se situe du côté de la formation des agents à la prévention et à la détection de la radicalisation et du contrôle lors de leur ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Radicalisation et services publics : la vigilance est de mise

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement