Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement local

De la mine à la vigne, la lente remontée d’un territoire résilient

Publié le 05/07/2019 • Par Sophie Le Renard • dans : Innovations et Territoires, Régions

les vignes de Charbonnay (sic) de Oncle Bacchus
Oncle Bacchus
A Lens, la fermeture des mines a plongé tout un territoire dans une crise profonde. En 2012, l’arrivée du musée Louvre-Lens a marqué le début de sa renaissance. Les habitants du bassin minier, qui se sentent déclassés, doivent pouvoir accéder à de nouvelles compétences ainsi qu’à une offre d’emplois renouvelés. Le patrimoine de ce passé industriel est peu à peu transformé grâce à la mise en œuvre d’une politique de développement alliant culture, innovation et tourisme.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Pôle métropolitain de l’Artois (Pas-de-Calais) 3 CA, 1 CD • 650 800 hab.] «Quand un territoire est voué à une mono-industrie pendant trois siècles, trouver un nouveau modèle de développement au XXIe siècle est compliqué. La population a tout pour se sentir déclassée à partir du moment où ce qui l’a constituée disparaît », explique Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle (6 450 hab.), petite ville du bassin minier. Aujourd’hui, les terrils et les cités minières sont les signes encore visibles de ce passé constitué de 600 puits, 100 000 kilomètres de galeries, 2 milliards de tonnes de charbon extraites, mais aussi de la disparition de près de 500 000 emplois directs et indirects en trente ans.

En 2012, le bassin minier est entré au patrimoine mondial de l’Unesco, au titre du paysage culturel évolutif vivant. « Nous nous sommes battus dix ans pour cela. C’est la fierté retrouvée et l’idée de passer, enfin, à autre chose », considère l’élu écologique. Autre acte fort pour faire sortir de l’ornière cette région meurtrie : la création du Louvre-Lens, une version renouvelée du musée parisien internationalement connu et implanté sur un ancien carreau de mine. Constitué de verre, d’acier et d’aluminium, et crée par le célèbre cabinet d’architectes japonais Sanaa, il a ouvert en 2012.

Attractivité culturelle

A l’image du musée Guggenheim de Bilbao, outil de transformation d’une ville, il devait jouer un rôle d’attractivité pour le bassin minier. Contrairement à l’exemple espagnol arrivé dans le paysage au terme d’une politique de développement, Louvre-Lens fut le point de départ de la mutation de ce territoire. « En 2018, nous avons accueilli 483 000 personnes, ce qui nous place à la troisième place des musées régionaux, après le Mucem, à Marseille, et les Confluences, à Lyon. Et 65 % de nos visiteurs sont de la région. Mais la population souffre de complexes et le chemin est long », constate Marie Lavandier, directrice de l’établissement.

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

De la mine à la vigne, la lente remontée d’un territoire résilient

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement