Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Téléphonie mobile

New deal mobile : il est temps de siffler la fin de la récréation !

Publié le 25/06/2019 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

oiseaux-poteau-telephone
Public Domain
Le new deal mobile conclut par le gouvernement et les opérateurs de téléphonie mobile début 2018 ne tient pas ses promesses, ni le rythme, selon John Billard, vice président de l'association des maires ruraux de France en charge du numérique, et maire du Favril (Eure-et-Loir)

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

John Billard

John Billard

Maire du Favril, Vice président de l’AMRF en charge du numérique

Plus de 18 mois après la signature du « new deal mobile », le compte n’y est pas. Combien de pylônes posés ? Combien de chantiers réellement lancés sur la couverture ciblée et au final de situations changées positivement dans le monde rural ? La réponse serait cruelle ! Mais personne ne le sait sauf sur la base du ressenti local.

En particulier parce que les opérateurs font preuve d’une latence incompréhensible et inacceptable au regard du besoin des populations rurales et nomades qui transitent par les espaces ruraux. Les élus locaux, bien qu’écartés de l’accord qui a décidé notamment de leur renoncement à percevoir des ressources, ont soutenu dès l’origine l’accord concrétisé en janvier 2018 entre l’Etat, l’ARCEP et les opérateurs de téléphonie mobile visant à améliorer la couverture du territoire par les réseaux mobiles, conformément aux engagements du Président de la République.

Or que se passe-t-il sur le terrain ? L’Etat mène le bal dans les départements et régions pour animer des réunions opérationnelles sans que les opérateurs ne jugent toujours opportun d’y participer. Les élus locaux découvrent les dysfonctionnements, observent les pressions des opérateurs pour choisir tel site plutôt que celui qui aurait spontanément eu leur préférence, ou encore subissent les refus de simulation de couverture. Ils entendent la contestation quasi-systématique par les opérateurs des choix des collectivités.

Quota insuffisant

Bref, où que porte le regard, on voit que les opérateurs dévoient le New Deal et veulent nous faire « librement » signer une feuille blanche qu’ils se chargeront de remplir selon leur bon vouloir. Or il y a un calendrier d’exécution des nouvelles obligations, sur la priorisation concertée des déploiements et sur le devenir des points hauts déjà construits par les collectivités.

S’agissant du dispositif couverture ciblée, nombre de collectivités territoriales estiment insuffisant le quota qui leur est alloué annuellement, d’autant plus que celles-ci n’ont quasiment aucune visibilité s’agissant des autres déploiements pouvant être réalisés en propre par les opérateurs sur leurs territoires.

Ceux-ci préfèrent invoquer la concurrence pour ne pas faire avancer le projet commun de faire progresser notre pays et mettre un terme à cette fracture numérique bien réelle. En un mot comme en cent, il faut accélérer le calendrier et avoir une réelle garantie de libre choix par les collectivités des zones qu’elles souhaitent voir desservies.

A l’Etat de sonner la fin de la récréation pour accompagner des équipes-projets locales par les opérateurs, notamment de la visibilité sur les déploiements des opérateurs au niveau local et concrètement changer le quotidien de nos concitoyens.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

New deal mobile : il est temps de siffler la fin de la récréation !

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement