Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[opiniion] Politique de la ville

L’avenir des centres commerciaux : une réinvention nécessaire

Publié le 02/07/2019 • Par Auteur associé • dans : Opinions

centre commercial
D.R.
Aujourd’hui, le centre commercial connaît un désamour et suscite de fortes interrogations quant à son avenir. Trop souvent conçu pour lui-même, implanté là où les accès et les espaces le permettaient, on a fini par en faire un objet isolé et fermé, croyant qu’il pouvait se suffire à lui-même.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jérôme Le Grelle

Jérôme Le Grelle

executive director retail de CBRE, groupe de conseil en immobilier d'entreprise

Aujourd’hui, le centre commercial connaît un désamour et suscite de fortes interrogations quant à son avenir. Trop souvent conçu pour lui-même, implanté là où les accès et les espaces le permettaient, on a fini par en faire un objet isolé et fermé, croyant qu’il pouvait se suffire à lui-même. De là sont nées beaucoup de controverses, lui attribuant sans doute trop rapidement la responsabilité de la création des déséquilibres entre périphérie et centre, et la désertification des cœurs de ville…

Adorés ou honnis par les élus eux-mêmes, suivant que ces objets servaient ou non leurs intérêts, ils n’ont été que très rarement intégrés à une réflexion et une vision partagées par tous les acteurs pourtant impliqués.

Nouveaux besoins des consommateurs

Les changements de modes de consommation qui ont progressivement émergés au cours de la dernière décennie ont fini par mettre à mal le principe de destination de ces actifs commerciaux, affectant durablement leurs performances fondées sur la seule puissance de leur offre commerciale. Dans le même temps, les villes ont été confrontées à d’importantes évolutions, générant de nouvelles problématiques les forçant à rebâtir des politiques, notamment celle de la mobilité.

La seule prise en compte des enjeux liés aux nouveaux besoins des consommateurs (également citoyens !), en termes de proximité tant physique que virtuelle, implique que promoteurs, foncières, investisseurs et élus doivent remettre en cause leur manière de travailler ensemble.

Ces besoins imposent, en effet, pour les centres commerciaux, et le commerce plus généralement, des changements radicaux en matière de conception, de gestion et d’intégration dans la ville : le centre doit être dorénavant ouvert et perméable à son environnement urbain immédiat pour en faire l’un des lieux fort de la commune, accueillant et participant à sa politique d’animation. Il doit en outre pouvoir se fondre dans des ensembles mixtes, permettant de rassembler en un même endroit, les fonctions d’habitat, de travail, de loisir…

La ville doit faciliter ce changement. Ceci passe par l’adaptation des règles de développement et d’évolution des commerces, mais surtout par une implication forte des élus sur les questions du commerce ; ils n’ont plus d’autres choix que de se donner des moyens de comprendre, définir et mettre en œuvre la politique commerciale qu’ils auront élaborée.

De véritables partenaires

Si cela comprend la maîtrise de tous les outils, pouvant aller jusqu’à la création d’une foncière, ou à la gestion de son commerce, au moyen de compétences internalisées, cela ne pourra se faire en concurrence avec les acteurs privés mais, au contraire, en échange et en partenariat. Il serait dommage de ne pas profiter de leur maîtrise de l’ensemble des techniques de conception et de gestion commerciale et financière dont ont besoin précisément les villes.

Outre la nécessité pour les promoteurs, foncières et investisseurs de créer d’autres formes de collaboration, ils vont devoir également revoir leur stratégie et leur manière d’investir, en intégrant plus encore les contraintes des élus et des villes. La capacité à s’engager sur le long terme, parfois sur des projets ciblés et spécifiques, en fera de véritables partenaires.

Si la question de l’évolution des centres commerciaux comme celle des villes ne peut pas, bien évidemment, s’appréhender uniformément, la manière d’y répondre passe inévitablement par le même préalable : changer la manière de collaborer et d’agir, pour favoriser la concertation et la cohérence des projets mis en œuvre, sur des périodes aussi longues que nécessaires, pour pouvoir s’ancrer pleinement dans le tissu local.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’avenir des centres commerciaux : une réinvention nécessaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement