logo
DOSSIER : Le très haut-débit prend son temps pour arriver
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/628037/territoires-ruraux-la-republique-deconnectee/

AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE
Territoires ruraux : la République déconnectée
Pablo Aiquel | Dossiers d'actualité | France | Publié le 24/06/2019

Le déploiement de la fibre optique afin d’apporter le très haut débit à tous, la 4G et le new deal pour la téléphonie mobile… les infrastructures numériques tant attendues tardent à atteindre les territoires ruraux qui craignent une période « grise » à rallonge.

debit-optique-wifi-desert-une

Frustration. Voilà le sentiment qui prédomine chez les élus et les habitants des territoires ruraux en ce qui concerne les infrastructures numériques, aussi bien sur le très haut-débit (THD) fixe que sur la téléphonie mobile.

Moins médiatique, mais peut-être plus choquant, il existe aussi sur la téléphonie fixe. Certes, ce n’est pas la technologie du futur. Certes, les jours du réseau de cuivre sont comptés. Mais son délabrement dans nombre de villes et villages ruraux provoque de « l’exaspération par rapport à l’accès à l’information », souligne le référent pour la téléphonie mobile de l’Association des maires de France, Michel Sauvade, maire de Marsac-en-Livradois (1 460 hab. Puy-de-Dôme).

Réflexion parasitée

« C’est une souffrance réelle. Nous voyons des choses surréalistes, raconte l’édile auvergnat. Dans une commune voisine, un problème de câble a été réglé deux ans après le signalement… à la suite d’un appel à l’animateur Julien Courbet ! Tous les contacts avaient été pris, les réclamations faites à qui de droit, sans résultat. Il aura fallu que l’animateur appelle Orange, dans le Puy-de-Dôme, un jour à 11 h 30, et l’équipe technique réparait le câble dans l’après-midi. C’est un rapport de force permanent », martèle-t-il.

Impossible de faire l’impasse sur le sujet lors des réunions entre élus ou les rencontres publiques sur la fibre ou la 4G. « Les poteaux pas réparés, les câbles coupés, cela parasite totalement la réflexion sur le reste », ajoute Michel Sauvade.

Accord fantôme

Comme une rengaine, le mot revient quand il s’agit d’évoquer le mobile. « Il existe une vraie frustration

POUR ALLER PLUS LOIN