logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/627920/sept-syndicats-de-sapeurs-pompiers-menacent-de-faire-greve-tout-lete/

SÉCURITÉ CIVILE
Sept syndicats de sapeurs-pompiers menacent de faire grève tout l’été
Mathilde Elie | Actu prévention sécurité | France | Publié le 24/06/2019

Sept syndicats de sapeurs-pompiers ont déposé un préavis de grève à partir de mercredi 26 juin, jusqu’au 31 août. Ils réclament notamment une revalorisation salariale et sociale. Le président de la Conférence nationale des services d'incendie et de secours (CNSIS), Olivier Richefou appelle à la poursuite du dialogue.

casque 1L’ultimatum était lancé depuis le 14 mars. A l’issue d’une rencontre avec le ministère de l’Intérieur, une intersyndicale (CGT, FASPP-PATS, FO-SIS, CFDT-SDIS, UNSA-SDIS, SPASDIS-CFTC, Avenir Secours, CGE-CGC) avait brandi la menace d’une mobilisation en cas de non réponse à ses revendications salariales et sociales [1]. Conciliant, Christophe Castaner avait alors « pris note », s’engageant à formuler « une réponse formelle d’ici le mois d’avril », assortie d’une méthodologie et d’un calendrier.

Pourtant, trois mois plus tard la colère n’est pas retombée et les représentants syndicaux n’ont visiblement pas obtenu ce qu’ils souhaitaient. Ils ont ainsi déposé un préavis de grève à partir de mercredi 26 juin, jusqu’au 31 août.

Dans une lettre adressée au ministère de l’Intérieur mercredi 19 juin [2], ils déplorent le « déni de dialogue social » avec le ministère, l’Association des départements de France et l’Association des maires de France.

Ils y rappellent également leurs revendications parmi lesquelles le retrait du projet de loi de transformation de la fonction publique ; la revalorisation significative de la prime de feu à hauteur des autres métiers à risque, à 28% minimum ; le recrutement massif d’emplois statutaires afin de répondre aux besoins des Services départementaux d’incendie et de secours.

Les représentants syndicaux réclament également la prise en compte des questions de protection de la santé et de la sécurité des agents, notamment concernant le temps de travail, le respect de la directive européenne 2003-88/CE et ses jurisprudences, ou encore des dispositions adaptées face aux agressions subies par les sapeurs-pompiers.

Olivier Richefou appelle au dialogue

Dans un communiqué, le président de la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS) et représentant de l’Assemblée des départements de France, Olivier Richefou, réagit à la menace de grève de l’intersyndicale. « Le dialogue doit se poursuivre », souligne-t-il en rappelant sa proposition faite le 19 juin aux syndicats de créer un groupe de travail au sein même de la CNSIS, parce qu’elle rassemble le ministère de l’Intérieur, les financeurs (communes et départements) ainsi que les sapeurs-pompiers. Ce groupe de travail pourrait travailler notamment sur les revendications indemnitaires et leur impact sur les SDIS. Olivier Richefou indique en outre qu’à la suite de ses rencontre avec les syndicats au cours des dernières semaines, « le ministre del’Intérieur et le Haut-Commissaire à la réforme des retraites ont été saisis respectivement au sujet des fumées toxiques auxquels sont exposés les sapeurs-pompiers en intervention et sur la nécessité de pérenniser le régime particulier auxquels ils sont assujettis ».

 

POUR ALLER PLUS LOIN