Revue de presse

Nappes phréatiques – Gaz à effet de serre – Bâtiment – Loi mobilités

Par • Club : Club Techni.Cités

Fotolia

Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 15 au 21 juin sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports...

Nappes phréatiques – Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a publié un bulletin alarmant du niveau des nappes phréatiques en France. Cité par France TV info, ce rapport précise que 59% d’entre elles se situeraient à un niveau « modérément bas à bas » et que le sud de l’Alsace, le Berry, la Bourgogne et le Rhône seraient particulièrement concernés. Selon la Métropole lyonnaise, cela ferait « dix ans qu’on n’a pas vu des niveaux aussi bas ». Résultats, des agriculteurs de 17 départements sont déjà soumis à des restrictions d’eau. Un article de France 3 précise que le manque de précipitations pendant l’hiver serait la cause d’un tel constat et prévoit que de plus grandes restrictions d’eau envers les particuliers et les collectivités seront imposées au cœur de l’été.

Fact checking – Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 4,2% cette année par rapport à 2017. C’est ce que révèle un rapport du Centre interprofessionnel techniques d’études de la pollution atmosphérique (CITEPA), cité par le ministère de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué. Les émissions françaises seraient ainsi de 445 millions de tonnes équivalent CO2, un chiffre dû en partie à une baisse de la production électrique. Pour commenter ces résultats, le ministre François de Rugy a déclaré qu’une baisse de 4% était une première, ce que conteste le blog « Factuel », de l’AFP. Le site rappelle en effet que les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 19% depuis les années 1990 et qu’une diminution de 6,2% avait même été enregistrée entre 2013 et 2014.

Bâtiment durable – Diagnostic de performance énergétique, label RGE, réglementation environnementale 2020… Les acteurs du Plan bâtiment durable ont fait le point sur de nombreux dossiers à l’occasion de leur récente assemblée générale. Comme le rapporte le site Batiactu, la RE2020 devrait bien être reportée, comme le réclament les acteurs de la filière qui souhaitent d’abord dresser un bilan de l’expérimentation E+C-. Pour le reste, l’assemblée générale a évoqué la future nouvelle version du Crédit d’imposition transition énergétique (CITE) et tous les ajustements autour de la politique énergétique suite à la crise des Gilets jaunes.

LOM à l’amer – Alors que les députés ont adopté le projet de loi d’orientation des mobilités, le texte continue de faire débat [lire aussi notre article]. Selon Actu environnement, de nombreuses ONG ont certes salué certaines mesures mais elles ont surtout souligné des « opportunités ratées » : le forfait mobilité durable non obligatoire, les montants trop faibles alloués au Plan vélo, le flou autour du financement des infrastructures ou le refus du gouvernement de s’attaquer aux avantages fiscaux du secteur aérien et du fret routier de marchandises…

Sous tension – « Ne pas implanter de nouvelles écoles à proximité des lignes à haute tension », telle est la recommandation de l’Anses dans une expertise révélée cette semaine. Dans un communiqué, l’agence explique avoir procédé à une nouvelle étude sur les effets sanitaires liés à l’exposition aux champs électromagnétiques basses fréquences. Comme lors de sa précédente expertise, l’Anses « réitère ses conclusions sur l’association possible entre l’exposition aux champs électromagnétiques et le risque à long terme de leucémie infantile ».

Réseau de chaleur – Longue de 20 kilomètres et prévue pour alimenter en chauffage des bâtiments de 10 communes de l’agglomération lilloise, « l’autoroute de la chaleur » est attendue en 2020. Comme le rappelle Environnement magazine, cette installation de la Métropole européenne de Lille – dont l’énergie proviendra de déchets – doit permettre la fermeture d’une centrale à charbon.

Zéro déchet – Si les Bretons sont réputés bons trieurs, la Région souhaite aller encore plus loin dans la gestion et la valorisation des déchets. Comme l’explique 20 Minutes, les élus bretons vont valider ce vendredi un nouveau plan dont l’objectif est, à l’horizon 2040, de mieux valoriser cette ressource, de tendre vers le zéro déchet et de bannir l’enfouissement. Pour cela, la collectivité va étendre de nouvelles consignes de tri, inciter au compostage et au paillage et construire de nouveaux centres de valorisation.

Et aussi…

La SAS Gazteam Energie s’est associée à 18 exploitations des Deux-Sèvres pour installer une unité de méthanisation agricole de grande envergure capable de produire plus de 2,5 millions de m3 de biométhane [Nouvelle-Aquitaine.fr] ;

Les élus locaux et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont posé la première pierre d’une station de recharge hydrogène à Chambéry. Alimentée par des énergies renouvelables, elle pourra recharger 50 véhicules par jour [Grand Chambéry] ;

Un reportage de 20 Minutes présente la nouvelle ligne de tri des déchets électroniques et électriques à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique)

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP