logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/627253/delinquance-et-radicalisation-muriel-domenach-quitte-le-sg-cipdr/

NOMINATION
Délinquance et radicalisation : Muriel Domenach quitte le SG-CIPDR
Hervé Jouanneau | A la Une prévention-sécurité | Actu prévention sécurité | France | Publié le 19/06/2019

La secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), Muriel Domenach, a été nommée le 19 juin en conseil des ministres ambassadrice de la France auprès de l’OTAN, à Bruxelles. Son départ du ministère de l’Intérieur intervient alors que la stratégie nationale de prévention de la délinquance, qu’elle a élaborée, doit voir le jour dans les prochaines semaines.

CONGRES-Debat securite-DomenachDrôle de présage pour la future stratégie nationale de prévention de la délinquance. Alors que la concertation avec les élus locaux touche à sa fin [1]et que cette stratégie, attendue depuis 18 mois, devrait être annoncée au cours de l’été, son principal artisan, Muriel Domenach, qui est aussi l’interlocutrice de référence pour les acteurs locaux au ministère de l’Intérieur sur les dossiers de prévention et leurs financements, quitte ses fonctions.

Trois ans à peine après sa nomination à la tête du secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), cette diplomate de métier s’apprête en effet à retrouver son corps d’origine. Elle a été nommée ce 19 juin en conseil des ministres ambassadrice, représentante permanente de la France au conseil de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN). [2]

Un poste prestigieux basé à Bruxelles où Muriel Domenach, spécialiste des questions de défense, avait exercé comme conseillère en 2005. La fonction, qui consiste à défendre les intérêts et les vues de la France au sein du Conseil de l’Atlantique Nord (CAN), de ses comités et groupes, ainsi que du Comité militaire, était occupé depuis 2016 par Hélène Duchêne.

Une action dominée par la prévention de la radicalisation

Première femme à la tête du SG-CIPDR, Muriel Domenach, alors consule générale à Istanbul, avait été nommée en août 2016 [3] par le président de la République, François Hollande. Son nom est associé à la mise en œuvre de la prévention de la radicalisation [4], politique publique émergente provoquée par l’avènement de l’Etat islamique en 2014 puis les attentats terroristes, l’année suivante. Parmi les actions engagées : la mise sur pied d’une offre de formation et la sensibilisation des professionnels, la fermeture d’établissements scolaires privés hors contrat, la promotion du contre-discours et de l’éducation aux médias, la définition de règles pour informer les maires, ou encore l’encadrement du retour des enfants du Djihad.

Plus récemment, la politique de prévention de la délinquance, qui avait été perdue de vue pendant une longue période, est revenue sur la table avec l’annonce du Premier ministre d’une nouvelle stratégie nationale [5]avant la fin de l’année. Dans un entretien à la Gazette en avril dernier, Muriel Domenach en décrivait les grands enjeux.

Ressortis des cartons, les travaux autour de cette future stratégie, attendue de pied ferme par les élus locaux depuis l’expiration de la précédente, viennent tout juste de reprendre. Une concertation lancée au début du mois de juin, [1]sous l’égide du SG-CIPDR, doit s’achever dans les premiers jours de juillet. Avant un lancement officiel dans les prochaines semaines ou les prochains mois.

POUR ALLER PLUS LOIN