Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement durable

La Rochelle s’engage pour un numérique responsable

Publié le 18/06/2019 • Par Maud Parnaudeau • dans : Actualité Club Techni.Cités, Régions

La Rochelle zéro carbone
@Frédéric Le Lan/CdA La La Rochelle
Une « Charte du numérique responsable » vient d’être signée par la ville de La Rochelle et la communauté d’agglomération, l’université, le grand port maritime et l’association Atlantech. Un engagement qui s’inscrit dans la démarche de réduction de l’empreinte carbone du territoire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Que retiendra-t-on de « l’appel du 18 juin » rochelais pour un numérique responsable ? Un acte fondateur vers une « désescalade de l’usage incontrôlé du digital », c’est ce qu’espère Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle et président de la communauté d’agglomération, signataire aux côtés de l’Université, du grand port maritime, de l’association Atlantech de la « Charte du numérique responsable ».

Un document contenant une trentaine de préconisations, établi par l’Institut du numérique responsable, qui incite les organisations à « optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations », « développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables », « avoir des pratiques numériques éthiques et responsables », « rendre le numérique mesurable, transparent et lisible », et « favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs ».

Le numérique responsable comme priorité

« Les actions compilées dans cette charte existent, ou sont en germe dans nos organisations », affirme Jean-François Fountaine. « Un groupe de travail planche sur le sujet en interne, le personnel et les étudiants sont formés », observe de son côté Jean-Marc Ogier, président de La Rochelle Université. « Cette signature nous engage encore plus et fait du numérique responsable une priorité », relève encore Michel Puyrazat, président du directoire du grand port maritime de La Rochelle.

L’Université et la direction de la communication, de l’évènementiel, des relations publiques et de l’imprimerie de la ville de La Rochelle ont déjà été labellisés en mai par l’Institut du numérique responsable pour leur engagement. Bien d’autres organisations publiques et entreprises locales devraient suivre, puisque la réduction de l’empreinte numérique est l’un des leviers identifiés dans le cadre de la démarche « La Rochelle territoire zéro carbone » destinée à conduire l’Agglomération vers un bilan neutre en CO2 à l’horizon 2040. Pas moins de 190 partenaires sont aujourd’hui mobilisés pour atteindre cet objectif.

10% de l’électricité mondiale

Selon l’Institut du numérique responsable, l’économie et les usages numériques seraient responsables de 6 % des émissions de gaz à effet de serre et consommeraient déjà 10% de l’électricité mondiale, ainsi qu’une quantité impressionnante de ressource naturelles non renouvelables, de métaux et terres rares dont l’extraction menace les populations et les écosystèmes. Au rythme actuel, le numérique pourrait polluer autant que les voitures en 2025.

Pour Jean-François Fountaine, « les données ne doivent plus circuler de manière inutile ». Au-delà des enjeux environnementaux, on touche aussi à des problématiques de gouvernance et d’éthique. « Comment garder la main sur les technologies ? Comment réguler les usages ? Qui en a la légitimité ? Ces questions renvoient directement à la démocratie », observe le maire-président.

Après la signature officielle de la charte, la journée s’est poursuivie sur le thème de la « sobriété numérique » avec des retours d’expériences de collectivités du grand Ouest labellisées Cit’ergie. Elle s’est achevée par une conférence grand public « Numérique = responsable ? », animée par Vincent Courboulay, chercheur à La Rochelle Université et co-fondateur de l’Institut du Numérique responsable, et Mathieu Dumery alias « Professeur Feuillage » sur YouTube.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Rochelle s’engage pour un numérique responsable

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement