Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Energie

L’heure des choix énergétiques et de la production locale est arrivée

Publié le 28/06/2019 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Symbole idée
Fotolia
Depuis longtemps, la question énergétique dans l’aménagement est abordée de manière unilatérale en partant des besoins nouveaux vers les distributeurs et les producteurs d’énergie. Bilan : les réseaux sont souvent surdimensionnés et, au final, sous-utilisés, avec le sentiment que le système énergétique global pourra toujours fournir l’énergie demandée.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

ERWAN LEMARCHAND

ERWAN LEMARCHAND

directeur de l’énergie, du développement durable et de la transition énergétique à la métropole européenne de Lille (90 communes, 1,1 million d’hab.)

« Dis-moi de combien tu as besoin d’énergie pour développer ton projet et je te dirai comment et quand je te raccorde. » Depuis des décennies, la question énergétique dans l’aménagement est abordée de manière unilatérale en partant des besoins nouveaux de l’aménagement vers les distributeurs et les producteurs d’énergie. Bilan : les réseaux d’énergie sont souvent surdimensionnés et, au final, sous-utilisés, avec le sentiment que le système énergétique global pourra toujours fournir l’énergie demandée. Ce monde est petit à petit en train de changer, car son modèle économique est remis en cause avec la disparition progressive et annoncée des énergies fossiles, un coût de l’énergie qui augmente, le développement des énergies locales et donc la nécessité de diminuer fortement nos consommations. L’heure de la ville sobre et autosuffisante est arrivée !

« Dis-moi de combien et de quelles énergies je dispose sur le territoire et j’adapterai mon projet en conséquence. » C’est, demain, la manière dont les aménageurs devront aborder leurs projets. Sobriété énergétique et économie d’énergie, choix énergétique en fonction des disponibilités locales, maximisation de la production locale, optimisation des infrastructures de distribution et réseaux d’énergie intelligents. L’heure de la ville intelligente et résiliente arrive enfin ! Nous sommes en train de vivre cette nouvelle réalité sur le versant est de la métropole européenne de Lille. Un vaste projet d’aménagement programmé sur vingt ans, des milliers de mètres carrés de surfaces de planchers, une ville qui se réinvente et un poste source électrique qui, dans trois à cinq ans, va arriver à saturation. C’est l’arrêt annoncé et brutal du projet, si nous ne faisons rien.

Poste source

Notre défi, aujourd’hui, consiste à ne pas construire de nouveau poste source (pour la distribution de l’électricité, ndlr) en imposant des choix radicaux sur le plan énergétique. Il s’agit d’inscrire dans les documents d’urbanisme un volet énergétique ambitieux, partagé et contraignant : utilisation de la chaleur fatale disponible et du gaz (bientôt biogaz) pour la fourniture du chauffage, voire pour couvrir une partie des besoins de froid ; limitation par typologie de construction de la consommation électrique depuis le réseau ; imposition de la production locale d’électricité sur chaque bâtiment en favorisant l’autoconsommation individuelle et collective, et mise en place de réseaux électriques intelligents en lien avec des bâtiments tout aussi intelligents pour mieux synchroniser consommation et production d’énergie.

Notre objectif est de repousser de plusieurs années la perspective de construire un nouveau poste source électrique, mais aussi de mieux rentabiliser nos réseaux de distribution énergétiques existants et surtout d’imposer la sobriété énergétique et la production locale d’énergie dans les stratégies d’aménagement du territoire. Sur un projet, ceci représente, à la clé, une économie de plus de 15 millions d’euros. En ces temps de ressources rares pour les collectivités, c’est toujours bon à prendre.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’heure des choix énergétiques et de la production locale est arrivée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement