Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Les effets de la métropolisation sur les politiques de lecture publique

Publié le 01/06/2019 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, Documents utiles

bibliotheques-Blickfang-AdobeStock-UNE
Blickfang - Adobe
Dans son mémoire d’étude pour le diplôme de conservateur des bibliothèques (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques), Marie-Emilia Herbet analyse les modèles de métropolisation à l’œuvre dans le secteur des bibliothèques.

L’expérience du fonctionnement en réseau donne aux bibliothèques une longueur d’avance dans le processus de métropolisation. Mais dans son mémoire d’étude  pour le diplôme de conservateur des bibliothèques mis en ligne par l’enssib en mars dernier, Marie-Emilia Herbert montre qu’il ne s’agit pas d’un simple changement d’échelle.

L’auteure décrit un phénomène de métropolisation « récent » et « protéiforme » et en analyse le processus au sein de 19 métropoles, en identifiant opportunités et menaces inhérentes.

« Loin de représenter une menace, la Métropole peut (…) être une source de réflexion féconde pour les bibliothèques en quête d’innovation, mais également soucieuses d’équité et d’inclusion. Lieu de décloisonnement par excellence des pratiques et des publics, la bibliothèque aurait tort de se priver d’un troisième atout, celui du décloisonnement des territoires. »  Telle est l’ultime conclusion de Marie-Emilia Herbert.

Références

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les effets de la métropolisation sur les politiques de lecture publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement