Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Mobilités

Les alléchantes données d’Uber aiguisent l’appétit des collectivités

Publié le 18/06/2019 • Par Alexandre Léchenet • dans : actus experts technique, France

transport_numerique-1
Cese
L’heure et le lieu de prise en charge du client, l’heure et le lieu de dépose, le tarif de la course, le trajet parcouru, le nombre de personnes et le type de trajet... Pour chaque course d’Uber, un nombre important d’informations sont consignées dans les datacenters de la firme. Un trésor pour les collectivités, qui reste souvent inaccessible.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis la fin du mois de mai, pour circuler dans la ville de New York (États-Unis), les opérateurs de VTC doivent fournir une quantité importante de données précises, notamment sur le trajet emprunté et le montant payé au chauffeur. Cela devrait permettre notamment de surveiller le salaire minimum voté par la ville pour les conducteurs de VTC, ou la prise en charge des personnes handicapées.

À Toronto (Canada), Uber – comme les autres entreprises de transport privé – est obligée, depuis 2016, de fournir des données permettant à la ville de calculer et percevoir une taxe de 0,30$ par course.

En mai, le bureau du procureur général de San Francisco (Californie, États-Unis) a obtenu, devant la justice, un accès à une partie des données d’Uber, notamment pour vérifier que l’entreprise se conforme à la loi.

Bras de fer compliqué

En France, le bras de fer est plus compliqué pour les collectivités, celles-ci ne pouvant pas arguer de l’existence d’une taxe à percevoir. La ville de Paris se félicite d’obtenir des informations sur les véhicules de free-floating, dont les vélos Jump d’Uber. Cela fait suite à la signature d’une charte avec les différents acteurs.

Concernant les courses en voiture, la ville doit se contenter des données d’Uber Movement. La plateforme avait été lancée comme preuve de bonne volonté par l’entreprise de transport et propose des statistiques sommaires et agrégées sur les temps de parcours entre différents points du territoire.

En France, seule la région parisienne est concernée. «Uber n’a jusqu’ici mis en place des politiques d’ouverture de données que sous la contrainte législative ou marketing», rappelle Laurence Comparat, adjointe au maire à Grenoble et présidente d’Open Data France, association de collectivités en faveur de l’open-data.

Une seule autre ville en France a eu accès à ces données partielles :

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Open Data et réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses

Sommaire du dossier

  1. Ce qu’il faut retenir du projet de loi pour une République numérique
  2. Open data et collectivités : qui fait quoi, et comment ?
  3. Open data : « Le mouvement qui s’enclenche est inéluctable » – Axelle Lemaire
  4. « L’opendata est avant tout un projet organisationnel » – Laurence Comparat
  5. Mobilité : l’échange de données est-il gagnant-gagnant ?
  6. Les alléchantes données d’Uber aiguisent l’appétit des collectivités
  7. « Voir les données comme une infrastructure est un enjeu majeur de souveraineté » – Henri Verdier
  8. Une interco pionnière dans l’ouverture des données
  9. “L’open data par défaut ne pourra pas se faire sans médiation numérique” – Samuel Goëta
  10. Révision à la baisse de l’opendata dans les collectivités locales
  11. Open data, un nouvel élan pour le tourisme
  12. Libre accès aux données publiques : comment mettre en œuvre les nouvelles obligations
  13. Open data : comment réussir l’ouverture de ses données publiques
  14. En Nouvelle Aquitaine, l’observatoire Nafu affûte la connaissance du foncier grâce aux données publiques
  15. « L’open data ne devrait être qu’une des modalités d’ouverture des données publiques »
  16. Open data : l’Occitanie est un territoire-pilote
  17. Rennes construit le « service public métropolitain de la donnée »
  18. Quand les agences d’urbanisme se saisissent de l’open data
  19. Coopération public – privé et données : comment et pourquoi les collectivités doivent reprendre la main
  20. Le décret sur les données de référence, nouvelle pierre pour la généralisation de l’opendata
  21. Projet de loi Valter : un (tout) petit pas pour l’opendata
  22. Réutilisation des données publiques : des promesses vertigineuses
  23. L’open data, atout maître dans la course aux économies ?
  24. L’ouverture des données publiques en France reste perfectible
  25. Mobilités : les collectivités se rapprochent d’Uber, Waze et Blablacar
  26. La métropole, « bonne échelle pour développer le service public local de la donnée »
  27. Le fouillis des licences open data s’éclaircit [Fiche pratique]
  28. “Les données d’autorité restent un instrument de souveraineté”- Pascal Berteaud, DG de l’IGN
  29. Open data : le service public augmenté – Des données ouvertes de plus en plus cadrées
  30. Données publiques : une nouvelle économie des services publics en débat
  31. Les acteurs publics, gros acheteurs des données… publiques
  32. OaklandOpenBudget ou quand les citoyens se saisissent de l’Open Data
  33. Open data : quels coûts pour les collectivités territoriales
  34. Open data : le service public augmenté – 1. Cap sur la réutilisation
  35. Open data : le service public augmenté – 3. Des territoires riches de données
  36. Open data : le service public augmenté – 2. L’atout de la mutualisation
  37. L’open data, véritable voie de modernisation pour les administrations
  38. Open data et tourisme : un potentiel qui reste à transformer
  39. « Les collectivités, premières bénéficiaires de l’open data » – Claire Gallon, LiberTIC
  40. Open data : la transparence démocratique demeure virtuelle
  41. La FING, partenaire et centre de ressources
  42. Une évaluation sans concession mais lucide de l’open data en Loire-Atlantique
Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les alléchantes données d’Uber aiguisent l’appétit des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement