Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

Le retour des 90 km/h, un casse-tête pour les départements

Publié le 17/06/2019 • Par Mathilde Elie • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

PANNEAU 80-2
Adobestock
Communes et départements vont pouvoir déroger à la limitation des 80 km/h sur les routes dont ils ont la gestion. Concrètement, comment cela va-t-il se traduire sur le terrain?

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La loi « mobilités » aura donc eu raison de la baisse  de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires, tant décriée par les élus locaux et les automobilistes, et détonateur, pour certains, de la crise des « gilets jaunes ». Le 6 juin, moins d’un an après l’entrée en vigueur de cette mesure, les députés ont donné la possibilité aux présidents de département et aux maires de déroger à la règle sur le réseau dont ils ont la gestion. L’arrêté devra être pris avec l’éclairage de la commission départementale de la sécurité routière présidée par le préfet, et sur la base d’une étude d’accidentalité. C’est là l’épilogue d’une série de rétropédalages de la part du gouvernement et du Premier ministre.

Fervent défenseur de ce projet, Edouard Philippe a finalement cédé à l’incitation du président de la République de « trouver une solution permettant à la fois de concilier les impératifs de sécurité routière et à l’appliquer avec plus de souplesse ». Après qu’il a ouvert la voie à un assouplissement, renvoyant la responsabilité aux présidents de département, les sénateurs et les députés ont profité de l’examen de la loi ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le retour des 90 km/h, un casse-tête pour les départements

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement