Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Emplois dans les collectivités : Georges Tron appelle à une meilleure association aux principes de la gestion publique

FONCTION PUBLIQUE

Emplois dans les collectivités : Georges Tron appelle à une meilleure association aux principes de la gestion publique

Publié le 13/04/2011 • Par Marie Bidault • dans : A la une, A la une emploi, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH • Source : Emploi public.fr

Georges TRON, secrétaire d'Etat à la Fonction publique
Georges TRON, secrétaire d'Etat à la Fonction publique R. Bourguet
Interviewé par Emploipublic.fr lors de sa visite à l’Institut régional d’administration de Lyon le 12 avril 2011, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique persiste et signe : « Je le redis : il n’y a pas matière dans les prochaines années à maintenir la règle du un sur deux dans la fonction publique d’Etat ». Georges Tron relève cependant que la masse salariale dans les collectivités territoriales s’est « envolée ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Le débat n’est pas un débat de date. Ceux qui m’ont cherché des poux sur ce point étaient à côté du sujet. Il ne s’agit pas de remettre en cause une programmation triennale jusqu’en 2013… J’appelle de mes vœux des règles de souplesse car elles me semblent indispensables », plaide Georges Tron qui avait indiqué, dans une interview au quotidien Libération, fin mars, que cet assouplissement devrait intervenir « après 2012 », une assertion aussitôt démentie par son ministre de tutelle, François Baroin. « J’ai évoqué cette date car je serais surpris que ce sujet ne soit pas abordé lors de la prochaine campagne présidentielle » rétorque Georges Tron.

Recrutements hors transferts de compétences – Georges Tron souligne par ailleurs que si « sa préoccupation numéro un reste la réduction de la dépense publique et une meilleure gestion de l’emploi public, l’effort n’a porté que sur la seule fonction publique de l’Etat ». « La réflexion doit porter sans doute sur la façon dont les collectivités territoriales, dans le principe de liberté d’administration qui est le leur, peuvent participer à cet effort ».

Si, de manière diplomatique, il invoque le principe de libre administration des collectivités territoriales, il souligne néanmoins que « de 1998 à 2008, les collectivités territoriales ont recruté 440 000 agents dont 120 000 seulement liés aux transferts de compétences. Il y a eu une envolée totale des emplois dans les collectivités locales ». Surtout, il appuie sur une augmentation « de 70 % de la masse salariale dans les collectivités » et appelle à « réfléchir à la manière dont les collectivités peuvent être mieux associées aux principes de la gestion publique », autrement dit, à moins recruter.

https://www.dailymotion.com/video/xi63qr

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emplois dans les collectivités : Georges Tron appelle à une meilleure association aux principes de la gestion publique

Votre e-mail ne sera pas publié

my dog!

14/04/2011 09h40

Quelle ironie de parler de libre administration des collectivités décentralisées quand on critique leur gestion et qu’on les incite vivement à mieux gérer leurs effectifs. De plus, la libre administration des collectivités territoriales semblent compromises quand on supprime la taxe professionnelle, leur principale ressource indépendante et qu’on la remplace par une compensation fixe gérée par l’Etat qui ne couvre pas les dépenses croissantes des collectivités locales. Comment peut on parler de décentralisation quand on augmente les compétences des collectivités territoriales tout en leur supprimant les moyens nécessaires pour les mettre en oeuvre? Comment peut on leur repprocher ensuite d’être endettées en prétextant une mauvaise gestion de leur budget en deça des réalités du terrain? Pourquoi cré t-on alors de nouvelles prestations que l’Etat est incapable d’assumer sachant que les caisses sont soit disant vides? Et limiter en même temps les prestations existantes en durcissant les critètres d’éligibilité et par conséquent en laissant de côté des milliers de personnes dans le besoin qui soit disant profitent du système (je devrait dire de leurs droits inscrits dans la loi)? Est ce que ce sont les personnes démunis qui profitent du système ou les lois qui sont mal faites ? Il est facile de stigmatiser une catégorie entière de personnes pour justifier la réduction du montant des prestations sociales alors que c’est une minorité infime qui triche, quand ces personnes dépendent de ces aides pour survivre. On devrait plutôt se demander pourquoi le nombre de bénéficiaire augmente au lieu de trouver des moyens indignes de limiter leur accès à ces aides combien précieuses!

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement