Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Banlieues

« Grande équipe politique de la ville » : opération de com’ ou nouvel élan ?

Publié le 14/06/2019 • Par Mathilde Elie • dans : France

Grande équipe
Twitter
Un an après l’enterrement du plan Borloo et la présentation de la feuille de route gouvernementale, le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie a rassemblé le 13 juin à Paris 600 acteurs de la politique de la ville. L’occasion de dresser un premier bilan de la politique du gouvernement devant des élus et des professionnels prudents et de pointer ce qu’il reste encore à faire.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Un grand rendez-vous sous le signe de l’apaisement ? Un an après l’enterrement du plan Borloo par le président de la République, Emmanuel Macron, le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a réuni le 13 juin à la Grande Halle de la Villette l’ensemble des acteurs de la politique de la ville, y compris l’ancien ministre et maire de Valenciennes Jean-Louis Borloo lui-même, arrivé eu milieu du discours de conclusion, sous la bannière « La grande équipe de la réussite républicaine ». L’objectif : mobiliser élus, associations, conseils citoyens, acteurs culturels, sportifs et éducatif pour que « la promesse républicaine s’applique sur tout le territoire ».

Un raout aux allures d’opération de com’ qui permet au gouvernement de profiter d’un relatif consensus au sein des associations d’élus et de professionnels et de faire une photo de famille impossible à imaginer il y a encore un an.

Si Julien Denormandie a rappelé les actions concrètes mises en œuvre depuis la présentation de la feuille de route gouvernementale (dédoublement des classes de CP et CE1, déploiement de 30 000 offres de stage pour les élèves de 3ème, mise en place des cités éducatives, accélération du renouvellement urbain), il a reconnu que sur le terrain, les attentes sont encore nombreuses : « Pour les habitants des quartiers, les choses ne changent pas assez vite ».

Education et emploi

Du côté des professionnels, les réactions n’en demeurent pas moins contrastées. Si les signataires du Pacte de Dijon évoquent un bilan plutôt positif de l’action gouvernementale, les maires de Ville et banlieue posent un diagnostic bien différent.

Le constat est alarmant, s’inquiète Philippe Rio, maire de Grigny (PCF). « Il y a urgence à travailler ensemble pour refuser la fatalité ». Dans sa ville, où 50% des élèves sortaient du système scolaire sans diplôme, l’expérimentation de la cité éducative est un bon exemple de cette coopération entre les acteurs. « Si l’Education nationale bouge, cela entraine tout le territoire. Il faut une remise en cause de tout le monde, croiser les formations et les regards. »

Avec l’éducation et l’espoir placé dans les cités éducatives qui devraient être effectives dès la rentrée 2019, l’emploi est pour Julien Denormandie le second pilier de la réussite. Il a ainsi confirmé l’extension des emplois francs à de nouveaux territoires et l’assouplissement des conditions d’attribution.

Simplifier la vie des associations

Côté associations, là encore il y a fort à faire. « Dans les cités éducatives et au-delà, il faut absolument imaginer la place du monde associatif, que ce soit les grandes associations ancrées sur le territoire, mais aussi les associations de quartier », rappelle Mohamed Mechmache, président du collectif ACLEFEU. « Aujourd’hui les conventions durent trois ans. Mais il faut davantage sécuriser les associations et fluidifier leur manière de travailler », ajoute Philippe Rio.

A cet égard, Julien Denormandie a souligné « l’immense valeur ajoutée du tissu associatif » et  annoncé une « simplification drastique » des démarches. « Nous avons oublié que ce sont des bénévoles qui travaillent dans ces associations, a-t-il déclaré. Le but est d’être sur le terrain, pas de remplir des dossiers de 40 pages pour demander des subventions. » Ainsi, les demandes de financement seront préremplies, les justifications de subvention simplifiées et les conventions pluriannuelles d’objectifs seront systématisées en particulier pour les petites associations de proximité.

Mise en valeur des conseils citoyens

Autre acteur au cœur de la politique de la ville : les conseils citoyens. « Ils ont eu du mal à démarrer. Les participants ont été tirés au sort et il a fallu les familiariser pour qu’ils puissent parler à égalité avec les autres acteurs », reconnait Patrick Braouezec, vice-président du Conseil national des villes.

Reconnaissant l’importance de ces conseils, le ministre de la Ville et du Logement a annoncé une série d’annonces parmi lesquelles la constitution d’un réseau national d’information des conseils citoyens, le développement d’une offre de formation, l’organisation de rencontres territoriales ou encore l’incitation de a prise en compte de l’avis de ces conseils à chaque étape du contrat de ville.

Julien Denormandie a part ailleurs confirmé que la rénovation des contrats de ville était reportée après les élections municipales. Une demande formulée par des nombreux élus d’intercommunalités.

L’importance de l’image des quartiers

Quelques annonces donc mais qui ne satisfont pas totalement. Pour certains élus il ne s’agit que de « saupoudrage ». « L’opération de communication du ministre n’y changera rien car son panier est vide », a déclaré Gérard Cosme, président d’Est Ensemble (PS).

De plus, de nombreux représentants d’associations et d’élus estiment que la réussite devra aussi passer par un changement de l’image des quartiers. « Il y a un rôle des médias, mais aussi des élus et du gouvernement qui doivent aborder ces sujets sous l’angle de la valorisation. Beaucoup d’habitants eux-mêmes ont une vision négative de leur quartier. Il faut voir ces territoires comme des territoires de solution et pas des territoires à problèmes », estime Nadia Haï, députée des Yvelines (LREM).

15 millions d’euros pour 44 associations

Plus de 600 personnes étaient présentes jeudi 13 juin à la Grande Halle de la Villette pour le lancement de « la grande équipe de la réussite républicaine ». Parmi elles, de nombreuses associations qui œuvre quotidiennement dans les quartiers.

En février dernier, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé pour aider les associations à développer leurs projets dans les quartiers prioritaires et à les déployer plus largement. Ainsi, sur les 350 candidatures, 44 projets ont été sélectionnés et 15 millions d’euros débloqués à cet effet. Parmi les associations retenues, de grandes structures comme France médiation, l’Afev, Nos quartiers ont du talent, et de plus petites comme Les concerts de poche, La Cravate solidaire, Yes we camp, le Groupement nautique toulousain, Fête le mur…

« Les associations sont vitales dans les quartiers car elles répondent à de véritables besoins, reconnait Chantal Mainguené, fondatrice et présidente du réseau Môm’Artre, qui aide à la prise en charge des enfants après l’école, et lauréate de ce Tremplin Asso : « Ce genre de coup de pouce permet de s’implanter dans de nouveaux territoires. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Grande équipe politique de la ville » : opération de com’ ou nouvel élan ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement