Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Quelles sont les villes les plus vertes en France ?

Publié le 14/06/2019 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : Actu ingénierie publique, France

paris-arbre-nature-une
Pascal Weiland/Unsplash
Faire éclore un outil d’utilité publique, qui offre une meilleure connaissance des territoires et des politiques publiques menées concernant le végétal en ville ; telle est l’ambition de nosvillesvertes.fr, un site dévoilé jeudi 13 juin.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lancé par la startup rennaise Kermap, en partenariat avec l’incubateur de l’IGN (Institut national de l’information géographique), le site nosvillesvertes.fr évalue et compare la proportion de végétation arborée des différentes villes de France métropolitaine. Il met la focale sur la végétalisation comme enjeu pour les villes, à la fois pour lutter contre le phénomène des ilots de chaleur, et pour leur valorisation immobilière. Il vise également à éclairer les habitants sur les enjeux écologiques afin qu’ils deviennent eux-mêmes acteurs de la végétalisation de leur ville.

Apprentissage profond

Kermap travaille depuis plus d’un an auprès de collectivités, en étudiant leurs espaces verts grâce à des analyses d’images satellites. C’est le cas notamment pour Rennes métropole, « pionnière sur ce type d’informations, qui travaille avec nos données pour mieux intégrer la végétation dans ses documents d’aménagement », indique Kermap dans un communiqué.

Pour aller encore plus loin et offrir un outil très concret pour tous, la startup Kermap s’est basée sur les photographies aériennes haute résolution de l’IGN, qui permettent de visualiser l’ensemble du territoire à une résolution de 20 cm.  Kermap a utilisé l’apprentissage profond (ou deep learning) pour extraire la végétation arborée de ces photographies aériennes et proposer ces informations.

 

La startup propose aux utilisateurs de considérer les 4 critères suivants :

  • la densité de patrimoine arboré urbain,
  • la densité de patrimoine arboré sur la commune,
  • la surface du patrimoine arboré en ville, exprimé en terrains de football,
  • la densité par habitant.

Montpellier en tête du classement

Selon le critère le critère de patrimoine arboré en m² par habitant, dans la catégorie des villes de plus de 200 000 habitants, c’est Montpellier qui caracole en tête du classement avec 43 m2/habitant, devant Toulouse et Nice.

“A Montpellier, la végétalisation est le fruit des politiques menées par la ville mais aussi des initiatives des habitants. Dans l’hypercentre, la végétation a un rôle plutôt récréatif pour l’ensemble de la population ; dans les zones d’habitat résidentiel, elle permet de réguler l’effet d’îlot de chaleur et d’augmenter la valeur des biens immobiliers (jusqu’à 20 %)”, expliquent Antoine Lefebvre, président de Kermap, et Nicolas Beaugendre, directeur général.

Si l’on considère le pourcentage de patrimoine arboré en ville, c’est Nice qui prend la première place avec 26%, devant Montpellier, Marseille et Nantes.

Petite précision toutefois, ces résultats ne reflètent pas la politique environnementale actuelle des villes. « En effet, les projets de végétalisation sont visibles sur les photographies aériennes plusieurs années après leur mise en place (le temps que l’arbre pousse et qu’il ait une canopée suffisante). Ces résultats reflètent davantage une synthèse des politiques d’aménagement sur le moyen et long terme », souligne Kermap dans un communiqué.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelles sont les villes les plus vertes en France ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement