Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Mobilité

Les collectivités se rodent sur les covoiturages du quotidien

Publié le 19/06/2019 • Par Stéphanie Stoll • dans : France, Innovations et Territoires, Régions

Adobestock
Le système du covoiturage classique n’est pas adapté aux déplacements quotidiens car les tarifs qu’il propose ne sont pas assez élevés pour inciter à partager son véhicule. Quelques autorités organisatrices apportent des aides financières aux covoitureurs qui utilisent des plateformes de mise en relation, elles aussi rémunérées. Ces expérimentations vont se normaliser avec la loi d’orientation des mobilités qui étendra aux conducteurs le forfait "mobilité durable", en doublant son montant.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

En cours d’examen au Parlement, le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) doit développer le covoiturage. L’idée est de permettre aux autorités organisatrices de la mobilité de verser, directement ou indirectement, une allocation aux passagers ou aux conducteurs, lorsque le covoiturage est organisé par l’intermédiaire d’une plateforme dématérialisée. Avec l’appui de start-up, qui sont parfois adossées aux poids lourds des transports en commun, plusieurs collectivités expérimentent déjà cette disposition qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

Baisser les tarifs pour les passagers

« Si l’on veut initier un changement de comportement massif, il faut que les automobilistes aient un intérêt économique à covoiturer, plaidait Julien Honnart, fondateur de Klaxit (ex-WayzUp) lors de la conférence de presse de présentation de la LOM le 6 novembre 2018, au ministère des Transports. Quand vous devez rémunérer le conducteur dix centimes du kilomètre, c’est plus que l’essence que vous auriez mise dans votre voiture. Si l’on ne baisse pas le tarif, on ne va pas faire en sorte que l’automobiliste devienne covoitureur passager. Il faut donc maintenir l’intérêt pour le conducteur, tout en diminuant le coût pour le passager, et créer un différentiel à financer. Les collectivités ont tout intérêt à le financer en zone peu dense, car c’est deux à vingt fois moins cher qu’un bus ou qu’un transport à la demande. Le covoiturage est le nouveau transport collectif des petites villes et des territoires peu denses. »

Le prix d’un ticket de bus

Plusieurs ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités se rodent sur les covoiturages du quotidien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement