Energies renouvelables

La région Languedoc-Roussillon garantit un fonds photovoltaïque de 400 millions d’euros

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

La région a signé le 8 avril une convention avec la BEI et des banques régionales pour le financement - à hauteur de 400 millions d’euros jusqu’en 2014 - de projets photovoltaïques publics et privés, hors particuliers et centrales solaires. La région garantira les prêts à 25 %.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les porteurs de projets photovoltaïques publics et privés (hors particuliers) du Languedoc-Roussillon vont pouvoir faire appel à un fonds de 400 millions d’euros jusqu’en 2014.
Annoncé en décembre 2010 sur le salon Energaïa à Montpellier, ce fonds photovoltaïque est devenu opérationnel à la signature le 8 avril de la convention entre la région Languedoc-Roussillon, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et des partenaires bancaires sélectionnés après appel d’offres.
« Le défi énergétique se gagnera au niveau des régions », a estimé le vice-président au développement durable de la région Yves Pietrasanta (récemment élu président national de Génération Ecologie). Il a rappelé que la région « donne l’exemple avec la couverture des toits de la salle Arena, des lycées… »

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) apporte 200 millions d’euros au fonds photovoltaïque et les banques 200 millions. Toutes sont des banques régionales :

  • Banque Populaire du Sud et Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon (membres du groupe BPCE) prêteront 100 millions,
  • le Crédit Agricole du Languedoc, associé au Crédit Agricole Sud Méditerranée, 100 millions également.

Les prêts obtenus seront garantis à 25 % par la région. Sont concernés des projets photovoltaïques supérieurs à 3 kilowatt crête et les centrales solaires au sol ne pourront pas bénéficier du fonds.

Nouvelle méthode d’intervention publique – Philippe de Fontaine Vive Curtaz, vice-président de la BEI qui consacre « un tiers de ses financements à l’agenda écologique », a souligné « une alliance originale entre des banquiers, une collectivité et l’Europe. Nous sommes dans une nouvelle méthode d’intervention publique, qui abandonne la logique budgétaire pour la logique économique. »

André Joffre, président du conseil d’administration de Banque Populaire du Sud est aussi un expert des énergies renouvelables (il dirige un bureau d’études solaires et préside le pôle de compétitivité Derbi). Selon lui, « la garantie régionale facilitera l’obtention des prêts. Avec des taux convenables et des équipements dont le coût baisse de moitié tous les dix-huit mois, le photovoltaïque reste une opération rentable. »

Christian Bourquin, le président de la région, précise : « la garantie régionale améliorera les conditions des prêts. Elle fera économiser sur 15 ans 5 000 € pour un prêt de 100 000 €, soit 20 millions sur 400 millions. » La région espère que le fonds photovoltaïque favorisera l’installation de 200 MWc supplémentaires et entraînera la création d’un millier d’emplois dans la filière solaire. Ses 96 MWc de puissance installée à la fin 2010 placent le Languedoc-Roussillon en quatrième position des régions françaises pour le photovoltaïque.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP