Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[reportage] Quand le service public s'en va (6/10)

A Rochefort, l’« Hermione » a remplacé l’hermine

Publié le 18/06/2019 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu juridique, Dossiers d'actualité, Régions

L’« Hermione » à quai.
L’« Hermione » à quai. Jean-Michel Nossant/La Gazette
« La Gazette » vous propose une série de reportages pour rendre compte de la réalité du recul des services publics. Cette semaine : direction Rochefort qui a perdu son tribunal de grande instance voici dix ans. Mais elle a compensé cette perte de dynamisme grâce au tourisme culturel et à une copie du bateau à bord duquel La Fayette partit en 1780 pour rejoindre les insurgés américains.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Quand les services publics s’en vont

Dans l’histoire judiciaire de Rochefort, le 23 novembre 2010 est une journée pas comme les autres. « Ce jour-là, se souvient Hervé Blanché, actuel maire de la cité charentaise, je fus le dernier avocat à plaider au tribunal de grande instance de Rochefort. » Fruit de la refonte de la carte judiciaire entamée en 2008 et menée par Rachida Dati, alors garde des Sceaux, la fermeture du tribunal de grande instance (TGI) de Rochefort fait partie de ce que le gouvernement de l’époque qualifiait « d’une plus grande spécialisation des magistrats et une meilleure lisibilité de l’organisation judiciaire ».

Plus de huit ans plus tard, Hervé Blanché nous reçoit dans son bureau de premier magistrat de la ville, place Colbert. Au mur, une photo du film de Jacques Demy « Les Demoiselles de Rochefo ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Domaines juridiques

Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Rochefort, l’« Hermione » a remplacé l’hermine

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement