Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Coupe du monde féminine : comment les villes organisatrices facilitent l’investissement des bénévoles ?

Sport

Coupe du monde féminine : comment les villes organisatrices facilitent l’investissement des bénévoles ?

Publié le 07/06/2019 • Par Clément Le Foll Delphine Gerbeau • dans : France

une-football
Mariusz Blach - Fotolia
A partir du 7 juin, 2 500 bénévoles seront sur le qui-vive pour assurer le bon déroulement de la coupe du monde de football féminine. Si leur recrutement revient à la Fédération internationale de Football, les mairies et métropoles jouent un rôle clé pour faciliter leur implication.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Avec près de 13 000 candidatures, le “programme volontaire”, chargé du recrutement des bénévoles de la Coupe du monde féminine de football 2019, qui débute ce vendredi à Paris, a connu un réel succès. Il a permis de sélectionner les 2 500 bénévoles qui oeuvreront dans les 9 villes hôtes de la compétition : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes.

Lancé en mai 2018, ce programme est géré par la Fédération internationale de football (FIFA), organisatrice de la compétition. Dans chaque ville, le comité d’organisation local (LOC) chapeaute l’articulation des bénévoles et leur a notamment attribué différentes missions comme l’orientation des spectateurs, la billetterie ou les accréditations des journalistes.

Mais les villes qui accueillent les matches pendant un mois ont également un rôle à jouer. “Le LOC a absolument besoin de travailler avec nous pour répondre à son cahier des charges en terme d’organisation des matches, de sécurité ou de logistique, commence Christophe Ferrari, président de la métropole de Grenoble. On joue un rôle d’opérateur. On est là en accompagnement du LOC, car il n’a pas forcément une connaissance fine de la population locale.”

Dès le début de la campagne bénévole, Grenoble s’est engagée en la relayant sur ses réseaux sociaux et dans les universités de la ville. Propriétaire du stade des Alpes, dans lequel se disputeront 5 rencontres, la métropole a été régulièrement sollicitée par le LOC, notamment pour identifier les espaces qui pourraient héberger la salle de repos où se réunissent les bénévoles.

Au Havre, 100 bénévoles directement gérés par la mairie

 Au Havre, pour compléter les 250 bénévoles gérés par le Comité d’Organisation Local, la mairie a constitué un pool de bénévoles grâce à son service Vie associative. Depuis les 500 ans de la ville en 2017, ce service recense les personnes qui s’investissent lors d’un événement organisé par Le Havre. “En un simple mail, nous leur avons proposé de devenir bénévoles pour la coupe du Monde”, détaille Sébastien Tasserie, adjoint au sport à la mairie du Havre. Ils sont une centaine à avoir répondu à l’appel.

Distribution de plan de la ville, orientation et gestion des flux de spectateurs, ces volontaires répondront à des missions très précises. “Une réunion s’est déroulée en amont pour leur expliquer leur rôle. Chaque jour, des animateurs en lien avec la ville vont à leur rencontre sur le terrain pour avoir leur ressenti”, spécifie Sébastien Tasserie.

Certains bénévoles seront déployés sur la FiFa Fan Experience située sur la plage, qui pourra accueillir jusqu’à 4 000 personnes. Des activités sportives et culturelles y seront proposées à l’initiative de la Ville du Havre, Le Havre Seine Métropole et la Ligue de Football de Normandie. Sa sécurisation sera pilotée par la sous-préfecture, avec l’implication de forces de l’ordre municipales, nationales et d’agents de sécurité privés. “Tout est fait pour que les familles viennent et que l’ambiance soit bonne,” conclut Sébastien Tasserie. Que la fête commence !

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coupe du monde féminine : comment les villes organisatrices facilitent l’investissement des bénévoles ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement