logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/624933/comment-prendre-soin-des-travailleurs-de-nuit/

MANAGEMENT
Comment prendre soin des travailleurs de nuit
Florence Roux | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Toute l'actu RH | Publié le 14/06/2019

Si le travail de nuit des sapeurs-pompiers et des policiers municipaux présente des risques pour la santé, l’encadrement peut limiter sa pénibilité. Les clés ? Suivi médical, organisation du temps et souplesse du management.

Surveiller, protéger ou soigner : 24 heures sur 24. Certaines missions n’admettent pas la pause nocturne. Depuis vingt ans, le nombre d’agents à travailler de nuit est en constante augmentation, selon le ministère du Travail qui comptabilisait, en 2017, 9 % des salariés exerçant de minuit à 5 heures, 23 %, de 20 heures à minuit… Et ce, pour une période entre 21 heures à 6 heures déterminée par la loi, sur laquelle l’agent accomplit une fraction de son horaire, soit au moins trois heures deux fois par semaine ou 270 heures sur douze mois consécutifs. Dans la fonction publique territoriale, la part des agents concernés reste peu élevée – et peu connue. Elle est constituée en majorité de pompiers et de PM, d’autant que de nouvelles brigades de nuit sont régulièrement créées.

Des ...

CHIFFRES CLES

  • Temps de vie : le travail de nuit, outre des effets sur la santé, complique la conciliation des temps de vie et peut avoir des conséquences sur la vie familiale des agents concernés.

    15 à 20 min de microsieste planifiée par la hiérarchie et les collaborateurs dans des locaux adaptés augmente la vigilance pendant plusieurs heures, réduit de la dette chronique de sommeil et les effets du travail de nuit sur la santé.


POUR ALLER PLUS LOIN