logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/624932/pionniers-en-france-ces-bailleurs-sociaux-experimentent-le-loyer-unique/

LOGEMENT
Pionniers en France, ces bailleurs sociaux expérimentent le loyer unique
Sophie Le Renard | Innovations et Territoires | Publié le 12/06/2019 | Mis à jour le 06/06/2019

Le loyer unique est un outil pour pallier les disparités en matière de niveaux de loyer pour les logements sociaux de la métropole rennaise. Une première en France.Les cinq bailleurs sociaux rennais appliquent, depuis juillet 2018, le nouveau dispositif, qui concerne tous les ménages ayant emménagé après cette date. Grâce à une uniformisation et à une nouvelle classification des loyers, les ménages modestes pourront accéder à davantage de logements.

«Depuis juillet 2018, tous les bailleurs sociaux de la métropole appliquent les mêmes loyers. Quelles que soient la surface du logement et sa localisation, le loyer est unique et se décline par type, du studio au six-pièces. A terme, 37 000 logements seront concernés. Pour l’heure, le dispositif s’applique au parc existant et aux constructions neuves au fil des emménagements », détaille Nathalie Demeslay, responsable du service de l’habitat de Rennes métropole.

Constatant des disparités importantes et multiples à la fois territoriales, patrimoniales mais aussi en matière de niveaux de loyer, l’interco bretonne s’est engagée dans l’expérimentation du LU, après trois années d’études et de réflexion. Une première en France qui a été permise par un amendement à la loi « égalité et citoyenneté » du 27 janvier 2017, déposé par Nathalie Appéré, actuelle maire de Rennes, députée lors de la précédente législature. Le LU est présenté comme un moyen pour « casser la logique de marché, où le loyer est une source de discrimination, au profit d’une logique de service public, avec un même niveau de prix n’importe où dans la ville », explique Nathalie Demeslay.

Cela remet ...

CHIFFRES CLES

  • 19 284 demandeurs d’un logement social au 1er janvier 2019 (+ 34 % par rapport à 2015).

  • 4 985vattributions en 2018 (- 9 % par rapport à 2015).

  • 1 640 logements sont désormais loués aux conditions du LU : 1 292 dans le parc existant et 348 dans des immeubles neufs.


POUR ALLER PLUS LOIN