Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie

La ville de Bitche perd son étape du Rallye de France

Publié le 12/04/2011 • Par Olivier Berthelin • dans : Régions

70.000 spectateurs et des échos dans la presse internationale, les retombées d’une étape de l’épreuve française du championnat du monde des Rallyes font rêver les élus de la ville de Bitche (Moselle). Après avoir décroché de haute lutte ce pactole en 2010, elle vient de se voir exclue de l’édition 2011.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Mais nous sommes candidats pour 2012, avec de bons espoirs d’être retenus, car la révision de la charte du Parc des Vosges du Nord sera achevée et tous les freins juridiques qui nous bloquent cette année seront levés », annonce Roland Hoff, adjoint au maire de Bitche, à la manœuvre sur ce dossier.
Officiellement, la Fédération française de sport automobile a rapatrié, pour des motifs de sécurité juridique, dans le Bas-Rhin, l’unique spéciale lorraine de l’épreuve.
En effet, pour rejoindre le camp militaire de Bitche, les concurrents devaient traverser le Parc régional des Vosges du Nord. « L’année dernière nous avons vécus dans la terreur qu’un opposant aux sports mécaniques découvre une clause inutilisée de la Charte qui interdit l’organisation de toute nouvelle manifestation depuis la création du parc », explique l’élu en faisant remarquer que collectivités adhérentes au parc ne se sont guère pliées à cette contrainte, lançant régulièrement de nouvelles manifestations culturelles ou sportives conçues avec les services du PNR spécialisés dans la protection de l’environnement et du patrimoine.

Traversée du Parc régional des Vosges et clause dans la Charte

« Cette clause doit disparaître dans le cadre de la révision de la Charte. Le parc a joué un grand rôle dans la bonne organisation de l’étape 2010. Nous avons soigneusement choisi avec eux le trajet et les zones réservées pour les spectateurs », précise Roland Hoff.
La ville s’était engagée à participer financièrement à l’organisation de l’épreuve et forte de la réussite de la première édition avait bon espoir d’inciter les collectivités lorraines à imiter leurs voisines alsaciennes qui investissent 1,44 million d’euros dans l’aventure. « L’épreuve s’accompagnant d’un gros effort de promotion des transports en commun et des territoires traversés, nous avons tous beaucoup à y gagner », ajoute t-il.

 Un enjeu en proportion des faiblesses de la ville

Avec ses 5.000 habitants, la commune lorraine enclavée entre l’Allemagne et l’Alsace cherche à diversifier les activités locales qui reposent essentiellement sur le camp militaire et le tourisme encore embryonnaire.
Dans le cadre de la dernière révision de la carte militaire, Bitche avait d’abord cru perdre son régiment. « Heureusement, le président de la République nous a écoutés et a maintenu le camp. Mais sur le long terme nous devons à tout prix nous diversifier car l’armée ne restera pas éternellement », remarque Gérard Humbert, maire (divers droite) de la ville.
Ce dernier est bien résolu à reconquérir sa place en 2012. « Mais la concurrence est rude, car le succès de la première édition a aiguisé les appétits. Non seulement les dizaines de milliers de spectateurs des sports automobiles sont des consommateurs généreux, mais ils sont particulièrement disciplinés et à nombre égal ne génèrent pas autant de difficultés que ceux des festivals ou des grands matches de foot », affirme Roland Hoff.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La ville de Bitche perd son étape du Rallye de France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement