Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections européennes

Européennes : les mairies n’ont pas pu éviter les couacs

Publié le 27/05/2019 • Par Romain Gaspar • dans : France

urne-election
adobestock
Malgré les alertes des mairies avant le scrutin des élections européennes, plusieurs incidents ont émaillé le vote dans certains bureaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Électeurs radiés par erreur, bulletins manquants ou encore listes d’émargement dans le désordre… Les élections européennes, dimanche 26 mai, n’ont pas échappé à quelques couacs dans certains bureaux de vote.

Des électeurs radiés des listes électorales sans raison

Voter aux élections européennes s’apparente parfois au parcours du combattant. A Toulouse, la municipalité estime à plus de 1000 cas, le nombre de radiations erronées sur les listes électorales. C’est le cas le plus emblématique car Toulouse possède la plus grosse liste électorale unique de France. « Plus de 150 électeurs ont appelé le service des élections après avoir découvert, dans la journée du dimanche 26 mai, qu’ils avaient été radiés», précise Sacha Briand, adjoint au maire (LR) de Toulouse en charge des élections. Leurs noms avaient disparu des listes à cause d’un bug lors de la mise en place du répertoire électoral unique (REU). Une partie des électeurs empêchés de voter se sont rendus au tribunal d’instance pour faire valoir leur droit mais les juges n’étaient pas préparés à gérer un tel afflux et sans copie de son acte officiel d’état civil, impossible d’espérer pouvoir déposer son bulletin dans l’urne. La mairie recueille les témoignages pour saisir le ministère de l’Intérieur et demander « des opérations de fiabilisation pour que les électeurs ne soient pas injustement privés de leur droit de vote ».

A Neuilly-Plaisance, la mairie signale, de son côté, une soixantaine d’erreurs de prénoms, noms ou département de naissance sur les cartes électorales ou les listes d’émargement.

Des bulletins introuvables

A Wihr-au-Val (Haut-Rhin), certains bureaux de vote n’ont pas été approvisionnés en bulletin Rassemblement National (RN) à l’ouverture. Surpris, certains électeurs se sont inquiétés de cette absence et ont prévenu la déléguée du parti conseillère RN à la région Grand Est, Marie-Hélène de Lacoste Lareymondie. Elle accuse le maire du village, Gabriel Burgard, d’avoir caché volontairement les bulletins dans sa voiture pour désavantager la liste de son parti et a porté plainte. Le maire dément et plaide pour un problème de communication entre lui et ses deux assesseurs. « Ils ont oublié le carton qui ne rentrait pas dans le coffre sur le siège arrière. Une fois les bulletins installés nous n’avons pas fait de pointage et donc pas vu qu’il en manquait », se justifie le maire. L’élu plaide sa bonne foi et la correction de son erreur dès 10h15 lorsqu’il s’en est rendu compte. Ces deux assesseurs ont été convoqués à la gendarmerie dans l’après-midi pour vérifier cette version. Depuis la médiatisation de cette affaire, le maire a présenté ses excuses et a reçu une bonne vingtaine de mails anonymes incendiaires, insultants, appelant à sa démission.

Le RN n’est pas le seul parti à se plaindre d’un problème de bulletins. Benoît Hamon a également dénoncé sur Twitter l’absence de bulletins de vote de son parti Generation.s dans six départements alors qu’il explique avoir officiellement tout livré en préfecture.

Liste d’émargements et tampons défaillants

A Auxonne (Côte-d’Or), les problèmes sont plus anecdotiques mais Camille Grassi, chargée du service des élections à la mairie, a relevé « des problèmes de numérotation sur les listes d’émargements et un contentieux par rapport aux listes consulaires où certains votants ont été radiés ». Parmi les autres bugs, nos confrères de France Bleu Périgord ont relevé des erreurs de tampons sur les cartes électorales. Au lieu d’inscrire la date du 26 mai 2019 jour du scrutin, certains assesseurs ont tamponné le 24 mai 2019, le 26 mai 2016 ou encore le 65 mai 2019.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Européennes : les mairies n’ont pas pu éviter les couacs

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement