Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement numérique

Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne

Publié le 24/05/2019 • Par Stéphanie Stoll • dans : Actu experts finances, Dossiers d'actualité, Régions

Fotolia_47795373_XS
Fotolia jessica80
La fibre optique sera un investissement rentable. Tel est le credo du syndicat mixte Megalis qui vient de signer un marché de presque un milliard d’euros pour équiper le territoire breton d’un million de prises. Une signature advenue quelques semaines après avoir renégocié à la hausse l’exploitation du futur réseau.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver
EN PARTENARIAT AVEC sponsor du dossier Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne

Quand on signe un marché à 945 millions d’euros, la tentation est grande de s’ennivrer de superlatifs. On n’y a donc pas échappé, lundi 20 mai à Rennes, quand Loïg Chesnais-Girard, président du syndicat mixte Megalis (et du conseil régional) et Philippe Bonnave, président directeur général de Bouygues construction ont paraphé le contrat qui verra l’équipement de tout le territoire breton d’ici 2026, soit un million de prises.

En janvier 2012, le conseil régional de Bretagne s’est emparé du sujet fibre optique sur un mode volontariste. L’ambition est de fibrer la totalité du territoire dans le périmètre des zones d’initiative publique et de faire de ce réseau une propriété publique détenue par Mégalis, ce syndicat mixte spécialisé dans le numérique qui regroupe, outre le conseil régional, les départements des Côtes-d’Armor, du Finistère, d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan et les 59 intercommunalités du territoire breton.

Initialement, le déploiement du réseau était envisagé en trois phases étalées jusqu’en 2030. Les retards successifs pris sur la première phase (240 000 prises pour 2016-2019) et les mises en causes sur les méthodes ont conduit Mégalis à revoir par deux fois son approche opérationnelle et à lancer, au printemps 2018, des appels à manifestation d’engagements locaux (AMEL) dans le cadre du dispositif mis en place par le gouvernement.

Succès commercial

Si le syndicat n’a donné suite à aucune des cinq offres reçues en AMEL – aucun opérateur ne s’engageait sur l’intégralité du territoire, même hyper-rural – la procédure a permis au syndicat de renégocier l’affermage du réseau avec THD Bretagne, la filiale d’Orange délégataire du réseau en construction.

Fin février 2019, le succès commercial de la fibre, notamment en zone peu dense, a permis à Mégalis de revoir sa convention de 130 millions d’euros sur 30 ans (2015-2045) pour la porter à

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article fait partie du Dossier

Le très haut-débit prend son temps pour arriver

Sommaire du dossier

  1. Menaces sur l’économie des réseaux d’initiative publique
  2. « Le gouvernement a une vision financière et non politique du THD »
  3. « On peut utiliser le marché pour faire de l’aménagement numérique » – Sébastien Soriano
  4. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (1/2)
  5. En cartes et en graphiques : comment avance la couverture mobile en 4G en France ? (2/2)
  6. Numérique : le new deal proposé par l’Etat aux collectivités et aux opérateurs
  7. Territoires ruraux : la République déconnectée
  8. Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne
  9. Téléphonie mobile : « C’est l’intelligence des territoires qui va être au pouvoir »
  10. En attendant la fibre, le très haut-débit radio s’invite dans 30 000 foyers
  11. Avec Datamobile, les pylônes poussent en zone rurale et la 4 G devient une réalité
  12. En Paca, le déploiement du très haut-débit dans la tourmente
  13. Dans le Gers, le pari gagné d’un bon débit partout et pour tous
  14. Très haut-débit : les bons comptes du réseau d’initiative publique du Grand-Est
  15. Le très haut-débit radio à la rescousse des habitations et entreprises isolées
  16. Le wifi public séduit les territoires ruraux
  17. Cyril Luneau (Orange) : « L’expertise digitale est remontée à l’interco »
  18. Cour des comptes : « Il manque 15 milliards pour financer le plan France Très Haut Débit »
  19. « La couverture du territoire est notre priorité numéro un » – Sébastien Soriano
  20. Réseaux d’initiative publique : l’appel aux opérateurs
  21. Internet par les réseaux radio en attendant la fibre optique ?
  22. Très haut-débit : le RIP alsacien est financé à 64% par le privé
  23. L’entretien des réseaux de téléphonie en sous-investissement chronique
  24. Comment accompagner le « Cuivrexit » et passer à la fibre optique ?
  25. Plan France Très Haut Débit : Numéricâble-SFR chamboule la zone d’initiative privée
  26. Zones blanches : ces territoires encore éloignés du « vrai » haut débit fixe
  27. Le Plan France Très Haut Débit, un colosse aux pieds d’argile
  28. En Eure-et-Loir, le Lab28 veut optimiser l’utilisation de la fibre optique
  29. Les sénateurs plaident pour la rentabilité des réseaux d’initiative publique

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel modèle économique pour le méga-contrat de Mégalis pour fibrer la Bretagne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement