Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Solidarité

Accueil des migrants : les villes moyennes à la traîne

Publié le 22/05/2019 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

migrants-immigration
Jonathan Stutz / AdobeStock
Le relogement des réfugiés a été au centre du 68e atelier organisé par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL) le 22 mai. Lumière a été faite sur les conditions de réussite de l’accueil et l’intégration des réfugiés en milieu rural et dans les grands ensembles urbains.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

«Rien ne se fera sans la volonté des élus locaux, et leur mobilisation est un facteur clé absolu dans l’intégration des réfugiés, même si cette question relève de la compétence de l’Etat », a lancé Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL), en introduction à la journée consacrée au relogement des réfugiés. Ces appels à la volonté politique de l’élu local sont désormais devenus coutume dès lors qu’on parle d’accueil de réfugiés.

Les territoires ruraux nouvelle terre d’asile

« Avec la politique de répartition territoriale, la question de l’accueil par les petites villes et les villages se pose de plus en plus », a estimé Matthieu Tardis, chercheur à l’Institut français des relations internationales (OFRI), venu présenter une étude consacrée à ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article fait partie du Dossier

Migrants : comment les territoires ont pris le relais de l'Etat

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Accueil des migrants : les villes moyennes à la traîne

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement